Le Point Vétérinaire n° 271 du 01/12/2006

MALADIES INFECTIEUSES DU CHAT

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Corine Boucraut-Baralon

Membre du groupe ABCD
Laboratoire Scanelis
ENV de Toulouse
23, chemin des Capellesw
31076 Toulouse Cedex 3

Le FIV provoque, par définition, une baisse de l’immunité. Dans ces conditions, la vaccination d’un chat infecté est-elle intéressante et sans danger ?

Les enquêtes épidé­miologiques les plus récentes montrent que la prévalence de l’infection par le FIV est supérieure à celle du FeLV dans la plupart des pays (Australie, États-Unis, Japon, Belgique, Royaume-Uni, Italie), avec des taux de séropositivité qui varient selon la population testée et les études entre 2,5 et 11,3 % chez des animaux asymptomatiques [1, 6, 10, 11, 12, 13]. Cette infection se caractérise à long terme sur le plan clinique, par une phase silencieuse le plus souvent largement supérieure ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr