Le point Vétérinaire n° 262 du 01/01/2006

MALADIES REPUTÉES CONTAGIEUSES DES RUMINANTS

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Corinne Sailleau*, Emmanuel Bréard**, Stéphan Zientara***


*Unité mixte de recherche en
virologie 1161 Afssa-ENVA-Inra
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort
**Unité mixte de recherche en
virologie 1161 Afssa-ENVA-Inra
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort
***Unité mixte de recherche en
virologie 1161 Afssa-ENVA-Inra
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort

La fièvre catarrhale du mouton se propage dans le bassin méditerranéen depuis 1998. En Corse, la maladie est présente depuis 2000. La persistance du virus dans cette région requiert une veille sanitaire.

Résumé

La fièvre catarrhale est une arbovirose transmise par un moucheron hématophage du genre Culicoides. Elle se manifeste cliniquement surtout chez les moutons, rarement chez les bovins et chez les chèvres. L'infection ovine est fatale dans 10 à 20 % des cas. Cette maladie réputée contagieuse est inscrite sur la liste de l’OIE. Depuis sa réapparition en Europe en 1998, cinq sérotypes sur les 24 existants ont été recensés dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen. Depuis 2000, en France, la Corse a été le lieu de quatre épizooties impliquant les sérotypes 2, 4 et 16. La confirmation des suspicions cliniques par un diagnostic de laboratoire est indispensable. Les mesures de prophylaxie sanitaire prises lors d’une épizootie sont essentiellement fondées sur des restrictions de mouvement d’animaux et sur la désinsectisation. La vaccination est mise en œuvre rapidement après l’identification du sérotype. Des vaccins vivants atténués ainsi que des vaccins inactivés (sérotypes 2 et 4) sont disponibles.

La fièvre catarrhale ou “bluetongue” est une arbovirose non contagieuse qui, sous nos latitudes, ne provoque de signes cliniques que chez les moutons, rarement chez les chèvres et chez les bovins [7]. La bluetongue se traduit dans la première espèce par une maladie généralisée et grave. Elle provoque la mort dans 10 à 20 % des cas. Récemment, le virus de la bluetongue s’est répandu dans les pays d’Europe jusqu’alors indemnes et a persisté dans la plupart de ces régions en ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"