Prise de sang à la veine saphène externe - Le Point Vétérinaire n° 240 du 01/11/2003
Le Point Vétérinaire n° 240 du 01/11/2003

PRÉLÈVEMENT SANGUIN CHEZ LES RONGUEURS DE COMPAGNIE

Pratiquer

EN IMAGES

Auteur(s) : François Courtin*, Olivier Caron**

Fonctions :
*Clinique vétérinaire, 26 rue Henri Barbusse, 72000 Le Mans

Le prélèvement de sang à la veine saphène latérale peut être réalisé sur la majorité des rongeurs de compagnie, endormis ou vigiles.

Le prélèvement de sang chez les rongeurs de compagnie peut être réalisé dans le but d’établir un diagnostic hématologique et/ou biochimique [1], avec un nombre de paramètres déterminé par la quantité de sang qu’il est possible d’obtenir. Unminimum d’une goutte permet ainsi de réaliser un étalement sur lame ou la mesure d’un paramètre biochimique (sur Reflotron®). Avec 0,1 millilitre, suivant les automates, un bilan hématologique et (ou) un (plusieurs) paramètre(s) biochimique peuvent être obtenus.

En théorie, le praticien se satisfait de prélever à partir d’une veine superficielle. Malheureusement, chez le cobaye, comme chez les autres petits rongeurs, cette procédure n’est pas aisée car les veines superficielles sont de petit diamètre et les animaux souvent farouches. Les veines de l’oreille ont été recommandées [1, 3] mais elles ne permettent de récolter que quelques gouttes. Les veines jugulaires sont difficiles d’accès sur l’animal vigile [4] et elles nécessitent une contention à deux opérateurs [1] assez stressante pour les animaux. Les avantages et les inconvénients des autres options ont été passés en revue [2, 3] (voir le TABLEAU « Différents sites de prise de sangchezlesrongeurs de compagnie… »). Selon notre expérience, la veine saphèneexterne est une option intéressante qui peut-être utilisée sur la majorité des rongeurs, anesthésiés [5] ou vigiles [4].

Si le récipient est adapté à la taille du rongeur, la tranquillisation de l’animal n’est pas obligatoire. Avec de l’entraînement, cette procédure peut même être réalisée sans aide [4] sur le cobaye, le hamster, la souris, le rat et l’octodon. En cas de besoin, les posologies indicatives pour la médétomidine sont disponibles auprès du laboratoire pour de nombreuses espèces de rongeurs (AMM non validée pour ces espèces).

  • 1 - Boussarie D. La consultation du cobaye domestique. Point Vét. 1996. 28(177): 205-213.
  • 2 - Boussarie D. Prélèvements de sang et d’urine chez les petits mammifères. Point Vét. 1999 ;(30): 607-608.
  • 3 - Joint working group on refinement. Removal of blood from laboratory mammals and birds. Lab. Anim. 1993. 27 ; 1-22.
  • 4 - Hem, Smith, Solberg. Saphenous vein puncture for blood sampling of the mouse, rat, hamster, gerbil, guinea pig, ferret and mink. Lab. Anim. 1998 ; 32 : 364-368.
  • 5 - Nau, Schunck. Cannulation of the lateral saphenous vein a rapid method to gain access to the venous circulation in anaesthetized guinea pigs. Lab. Anim. 1993 ; 27 : 23-25.
  • 6 - Stuhlman, Packer, Rose. Repeated blood sampling of Mystromys albicaudatus. Lab. Anim. Sci. 1972 ; 22 : 268-270.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr