Le Point Vétérinaire expert rural n° 403 du 01/03/2020

MÉDICAMENTS

Article original

Aude Ferran*, Yves Millemann**, Xavier Sauzea***, Sophie Barreteau****


*Comité de suivi des médicaments vétérinaires de l’Anses-ANMV
**ENV de Toulouse
31000 Toulouse
***ENV d’Alfort
94700 Maisons-Alfort
****Selas du Gouessant
22400 Lamballe
*****Département AMM de l’Anses-ANMV
35300 Fougères

À l’aide des données transmises par les fabricants d’aliments médicamenteux, l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) a analysé les associations de prémélanges médicamenteux destinées aux animaux de rente et contenant des antibiotiques.

Résumé

→Les associations de premelanges contenant des antibiotiques sont utiles et courantes, sans connaissance pleine et entiere de leurs effets. Depuis deux ans, en raison de l’obligation pour les fabricants d’aliments medicamenteux de declarer les cessions d’antibiotiques, mais aussi grace a une analyse des connaissances actuelles sur les interactions physico-chimiques et pharmacologiques, les prescriptions de ces associations restent pertinentes dans certains cas. Elles doivent neanmoins etre mesurees, en prenant egalement en compte le contexte global d’usage de l’antibiotherapie.

Summary

Analysis of combination medicated premixes containing antibiotics

→ Since the 1st of January 2018, manufacturers and distributors of medicated feed have an obligation to submit quarterly reports to the National Agency for Veterinary Medicinal Products (ANMV) indicating the volume of antibiotics supplied. Thus, the 2018 data can now be analysed. The summary of the reports indicates that sales in the form of combinations of medicated premixes are decreasing.

Key words

Drug premixes, combination, antibiotics, interaction, food-production animals.
Depuis le 1er janvier 2018, les établissements fabricants et distributeurs d’aliments médicamenteux ont l’obligation de transmettre tous les trimestres à l’ANMV les informations relatives aux cessions d’antibiotiques. Les données utilisées dans cette synthèse sont issues des déclarations du deuxième trimestre 2018(1). Au jour de l’analyse, toutes les déclarations de ventes d’antibiotiques sur cette période n’avaient pas été reçues et certaines étaient inexploitables. L’étude présentée ci-dessous est donc partielle. Un premier travail a permis d’identifier, par filière, les principales cessions de prémélanges ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK