Le point Vétérinaire n° 401 du 01/12/2019

IMAGERIE SPÉCIALISÉE

Dossier

Marion Fusellier-Tesson*, Alexis Bertrand**, Nora Bouhsina***


*Service d’imagerie médicale
CHUV Oniris
44300 Nantes
**Clinique Benjamin-Franklin
38, rue du Danemark
56400 Brech/Auray
***Service d’imagerie médicale
CHUV Oniris
44300 Nantes

La complexité anatomique de l’orbite nécessite le recours à l’imagerie pour visualiser avec précision les lésions. Pour les tissus mous, le contraste est le paramètre décisionnaire.

Résumé

→ La configuration anatomique de l’orbite impose des limites à chaque examen d’imagerie utilisé pour son exploration. Pour la visualisation des lésions des tissus mous, l’IRM est l’examen de choix grâce à son incomparable gamme de contrastes. Les masses tumorales sont de signal intermédiaire, avec rehaussement modéré, souvent hétérogène pour les carcinomes et les sarcomes. Une ostéolyse et/ou une extension en dehors de l’orbite sont facilement observables, le cas échéant, et permettent de dresser un bilan lésionnel. Les lésions inflammatoires entraînent une tuméfaction diffuse des tissus mous, sans modification de leur architecture, avec une prise de contraste musculaire. Les abcès se révèlent par une masse avec prise de contraste annulaire. Les névrites isolées du nerf optique provoquent l’apparition d’un hypersignal unilatéral ou bilatéral en pondération T2 associé à une prise de contraste focale, avec ou sans épaississement. Les corps étrangers rétrobulbaires de petite taille sont parfois difficiles à mettre en évidence (aspect des tissus mous). En revanche, la réaction inflammatoire est bien visible.

Summary

Exploration of the orbit using MRI

→ There are limits for each medical imaging technique used for exploration of the orbit because of its anatomical confi guration. For visualization of soft tissue lesions, MRI is the technique of choice because of the incomparable range of contrasts. Tumour masses give an intermediate signal, with moderate enhancement, often heterogeneous for carcinomas and sarcomas. Osteolysis and / or spread outwith the orbit is easily observable and allow assessment of the lesion. Infl ammatory lesions cause diffuse swelling of the soft tissues without modifi cation of the architecture, with muscular contrast enhancement. Abscesses are observed as a mass with annular contrast enhancement. Neuritis of the optic nerve causes a T2-weighted unilateral or bilateral hypersignal sequence associated with focal enhancement, with or without thickening. Small retrobulbar foreign bodies are sometimes diffi cult to detect because they are similar to soft tissue. However, the infl ammatory reaction is clearly visible, appearing as a hyposignal in the T2-weighted sequence surrounded by hypersignal of the lesion with peripheral contrast enhancement.

Key words

MRI, optic nerve, eye, orbit, retrobulbar mass, dog, cat.
La position anatomique de l’orbite complique son exploration par les techniques d’imagerie. La radiographie est le plus souvent non contributive pour les lésions strictement intra-orbitaires. Le recours à l’imagerie en coupe est donc incontournable. En première intention, l’échographie permet de mettre en évidence les masses rétrobulbaires et se révèle très utile dans la recherche des corps étrangers. Le scanner et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) permettent de réaliser un bilan d’extension local plus fiable et avec une meilleure spécificité lésionnelle. ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK