Le point Vétérinaire n° 398 du 01/09/2019

CARDIOLOGIE

Dossier

François Serres

DESV médecine interne,
option cardiologie
Oncovet
Avenue Paul-Langevin
59650 Villeneuve-d’Ascq 59650 Villeneuve-d’Ascq

Les dosages des biomarqueurs NT-proBNP chez le chat et de la troponine I chez le chien et le chat permettent de déceler si une dyspnée est d’origine cardiaque ou non, et d’établir ainsi un diagnostic d’exclusion.

Résumé

→ L’utilisation de marqueurs cardiaques a complètement modifié la prise en charge des patients en cardiologie humaine. Malgré la publication de nombreuses études, ces paramètres sont encore peu utilisés en cardiologie canine et féline. La disponibilité de tests iables, susceptibles d’être réalisés au chevet de l’animal, représente l’un des principaux obstacles au dosage de la troponine I et du NT-proBNP. Toutefois, des informations issues de données récentes ont relancé l’intérêt pour ces deux biomarqueurs, notamment pour diagnostiquer la cause d’une dyspnée aiguë et pour établir très rapidement un pronostic.

Summary

Use of two cardiac biomarkers in general practice

→ The use of cardiac markers has completely changed the management of patients in human cardiology. Despite the publication of numerous studies, these parameters are still rarely used in canine and feline cardiology. One of the main obstacles to measurement of troponin I and NT-proBNP is the availability of reliable tests in general practice. However, information provided by recent data has revived interest in these two biomarkers, in particular for the diagnosis of the origin of acute dyspnoea and to establish a very rapid prognosis.

Key words

Biomarkers, troponin I, cardiology, NT-proBNP.
Face à un animal présentant une dyspnée aiguë, le diagnostic doit être établi précocement et passe souvent par des examens d’imagerie, dont la réalisation et l’interprétation sont parfois délicates. Dans ce contexte, l’emploi alternatif, ou complémentaire, de marqueurs sanguins peut être proposé. Pour trouver leur place dans l’arsenal diagnostique du praticien, ces marqueurs biochimiques (troponine I et NT-ProBNP) vont devoir faire la preuve de leurs avantages (en termes de sensibilité/spécificité, rapport coût/sûreté du diagnostic, rapidité d’obtention des résultats) par rapport ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"