Le point Vétérinaire Rural n° 396 du 01/06/2019

APPAREIL RESPIRATOIRE

Article de synthèse

Denis Lecomte

Union professionnelle vétérinaire (Belgique)
26, rue du Chant des Oiseaux,
B-5641 Furnaux
denislecomte_vt@hotmail.com

L’apport en oxygène peut être réalisé par voie intranasale chez le veau, en cas de maladie respiratoire.

Résumé

→ L’intérêt de l’apport de dioxygène lors de maladies respiratoires n’est plus à démontrer en médecine humaine. Avec l’arrivée des concentrateurs d’oxygène, ce traitement tend à se développer également en médecine des animaux de compagnie. L’hypoxémie et l’hypercapnie induites lors d’affections respiratoires sévères entraînent des acidoses métaboliques et respiratoires : des paramètres tels que la pression partielle en oxygène dans le sang artériel (PaO2) et la lactatémie sont intéressants à mesurer pour établir un pronostic, et l’utilisation de dioxygène permet souvent d’en améliorer les valeurs.

Chez les bovins, particulièrement sensibles aux maladies respiratoires, l’oxygénothérapie est à envisager pour améliorer le taux de survie, l’important étant de pouvoir adapter cette technique à un usage à la ferme. Elle est réalisable grâce à des appareils compacts, peu onéreux, et à des lunettes d’oxygénothérapie modifiées.

Summary

Oxygen therapy is useful for young cattle

→ The benefit of oxygen therapy in respiratory diseases is well established in human medicine. This treatment is also starting to be used in pet medicine due to the availability of oxygen concentrators. Hypoxemia and hypercapnia induced in severe respiratory diseases lead to metabolic and respiratory acidosis. It is interesting to measure parameters such as arterial partial pressure of oxygen (PaO2) and lactatemia to establish a prognosis. These parameters are often improved with oxygen therapy.

Cattle are particularly sensitive to respiratory diseases and oxygen therapy should be considered to improve the survival rate by adapting this technique for use on the farm. It is achievable with compact, inexpensive devices and modified oxygen therapy glasses.

Key words

Cattle, respiratory diseases, oxygen, oxygen therapy, PaO2-lactates.
Les maladies respiratoires sont les principales causes de pertes économiques chez les jeunes bovins. L’incidence des affections respiratoires chez les bovins est la plus élevée parmi les autres espèces animales, en raison de spécificités anatomiques et fonctionnelles qui contribuent à amoindrir leur résistance : faible surface d’échanges gazeux par rapport aux besoins en dioxygène, faible nombre de capillaires par unité de surface alvéolaire, forte compartimentation du poumon et étroitesse relative des voies thoraciques [3]. Ce phénomène est encore plus marqué pour ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"