Le point Vétérinaire Rural n° 396 du 01/06/2019

REPRODUCTION

Avis d’expert

Claude Joly

EURL Reprogen
11, place Jean-Jaurès
62380 Lumbres

La mise en place de services de gestion de la reproduction en élevage doit inclure le conseil en génétique.

Résumé

→ Avec la suppression des monopoles agricoles en 2006, le paysage des organismes professionnels agricoles a changé. Depuis cette (r)évolution, les vétérinaires ont la possibilité de créer une entreprise de mise en place de semence. En contrepartie, ils doivent être en mesure d’apporter un conseil en génétique adapté, fondé sur la connaissance des méthodes de calcul des index et des structures impliquées. Dans ce contexte, le choix des reproducteurs est essentiel et doit s’appuyer sur des connaissances minimales en génétique. Les croisements de races pures, par leur effet hétérosis, sont intéressants dès la première génération. De nouvelles races croisées et stabilisées ont d’ailleurs vu le jour, comme la kiwi, la stabiliser, ou encore la swiss fleckvieh.

Summary

Providing advice on bovine genetics: what you need to know

The field of professional agricultural organizations has changed since the cessation of agricultural monopolies in 2006. Since this (r) evolution, veterinarians have the opportunity to set up companies that provide genetic and reproduction services. The company must be able to provide suitable genetic advice, based on knowledge of the methods of calculating the genetic indexes and the population structure. The choice of breeding animals is essential and must be based on a minimal knowledge in genetics. Crossbreeds of pure breeds are of value from the first generation because of the heterosis effect. New crossed and stabilized breeds have also emerged, including the Kiwi, the Stabiliser, and the Fleckvieh.

Key words

Genetics, agricultural professional body, selection body, advice, index, genomics.
En 2006, la suppression des monopoles agricoles a fragilisé les organismes professionnels agricoles (OPA). D’un autre côté, la libre circulation de l’information et la mondialisation ont profondément modifié l’économie des élevages et perturbé l’environnement professionnel des praticiens. Des évolutions doivent pousser la profession vétérinaire à modifier son approche de la reproduction en élevage. Ainsi, la gestion de la reproduction en élevage est fondée sur trois niveaux, à aborder successivement : s’assurer que les animaux sont aptes à la reproduction, connaître et utiliser ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"