Le point Vétérinaire n° 394 du 01/04/2019

PARASITOLOGIE PRATIQUE

Dossier

Jacques Guillot

DVM, PhD, dipl. EVPC
Parasitologie, mycologie,
dermatologie
École nationale vétérinaire d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex

Le parasite Angiostrongylus vasorum peut sévir dans des foyers répartis sur tout le territoire national. Connaître les sources et les modes de contamination est une étape préalable essentielle pour comprendre l’épidémiologie et lutter contre la maladie.

Résumé

→ Des cas d’angiostrongylose sont décrits sur tout le territoire national et au-delà. Le mode de contamination classique est l’ingestion d’un gastéropode porteur de larves L3 d’ Angiostrongylus vasorum. Un mode de contamination alternatif à l’ingestion directe des gastéropodes est évoqué : les chiens pourraient se contaminer en léchant des cadavres de limaces ou le sol comportant des sécrétions de gastéropodes. L’intervention d’hôtes paraténiques est très vraisemblable. Ils assurent la survie et la dispersion des larves L3.

Summary

Modes of contamination by Angiostrongylus vasorum in dogs

→ Cases of angiostrongylosis are described throughout metropolitan France and beyond. The classical mode of contamination is the ingestion of a gastropod carrying L3 larvae of Angiostrongylus vasorum. An alternative mode of contamination to the direct ingestion of the gastropods is described in this article. Dogs could be infected by licking the bodies of slugs or the soil containing gastropod secretions. The intervention of paratenic hosts is very likely. They ensure the survival and dispersion of L3 larvae.

Key words

Angiostrongylosis, mode of contamination, epidemiology, dog.
Les tous premiers cas d’angiostrongylose canine ont été décrits dans le sud-ouest de la France et le parasite Angio­strongylus vasorum a longtemps été considéré comme l’une des nombreuses particularités françaises… Les enquêtes épidémiologiques de ces 15 dernières années ont clairement mis en évidence que l’aire de répartition d’ A. vasorum dépasse largement le foyer historique du Sud-Ouest et qu’il est maintenant possible de décrire des cas d’angiostrongylose un peu partout sur le territoire national, mais aussi dans plusieurs pays européens, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"