Le point Vétérinaire n° 393 du 01/03/2019

CHIRURGIE HÉPATIQUE

Dossier

Camille Bismuth

Dipl. ECVS, DU de chirurgie
hépatobiliaire et pancréatique
Centre hospitalier vétérinaire Frégis
Service de chirurgie
43, avenue Aristide-Briand
94110 Arcueil

Lors d’une chirurgie hépatique, l’hémorragie représente la principale complication : elle doit être anticipée et le chirurgien doit être prêt à la corriger avec efficacité si elle survient.

L’accident peropératoire le plus fréquent de la chirurgie du foie est l’hémorragie, qui peut être difficile à contrôler (5 %). Éviter l’hémorragie par une manipulation atraumatique des tissus et une dissection douce est l’approche la plus sûre. Cependant, une compréhension approfondie de l’anatomie vasculaire et des outils à sa disposition peut faciliter un contrôle rapide d’un saignement, si nécessaire. 1. Hémorragies capsulaires L’hémorragie capsulaire peut être contrôlée en grande majorité par pression manuelle. Lorsqu’elle est excessive, des clips chirurgicaux, des agents hémostatiques ou ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"