Le point Vétérinaire n° 388 du 01/09/2018

NEUROLOGIE

Dossier

Chantal Ragetly

Service de chirurgie
Clinique Évolia
43, avenue du Chemin-Vert
95290 L’Isle-Adam

La caresse qui fait mal, ce n’est pas normal. De fait, la douleur peut être un signe clinique nerveux d’une atteinte grave, c’est même parfois le seul.

Résumé

→ Un chat de 6 ans présente une douleur répétitive thoracique craniale. C’est le seul signe clinique nerveux d’une compression médullaire due à un ostéosarcome du rachis, objectivé par scanner et traité chirurgicalement. Après 1 an, l’animal est en rémission sans traitement adjuvant. Les signes cliniques d’une compression médullaire sont variés et dépendent non seulement de la lésion elle-même, mais aussi des altérations induites sur la moelle : boiterie, atrophie musculaire, mais aussi douleur. C’est parfois le seul signe, et il est alors difficile de le relier à la cause. L’examen de choix pour objectiver une lésion médullaire est celui d’imagerie par résonance magnétique (IRM) ; un myéloscanner peut le permettre, un scanner simple moins souvent. Les tumeurs primitives de la colonne vertébrale sont rares chez le chat (sauf les lymphomes). Il s’agit essentiellement d’ostéosarcomes. Les lésions histologiques lors d’un bas grade peuvent évoquer une dysplasie fibreuse (rarissime, surtout chez les carnivores domestiques). Le seul traitement d’un ostéosarcome vertébral est l’exérèse la plus rapide et la plus complète possible, suivie, le cas échéant, d’un protocole adjuvant.

Summary

Medullary compression in a cat with high back pain

→ A 6-year-old cat was presented with recurring cranial thoracic pain. This was the only nervous clinical sign of medullary compression due to an osteosarcoma of the spine, found on CT scan and treated surgically. After 1 year, the animal is in remission without adjuvant treatment.

The clinical signs of a medullary compression are varied and depend not only on the lesion itself, but also on the effect on the body and may include lameness, muscular atrophy, but also pain. Pain is sometimes the only sign, and it is often difficult to associate the pain and its origin. The examination of choice to diagnose a spinal cord injury is magnetic resonance imaging (MRI), followed by a myeloscan, and then a CT scan. Primary tumours of the spine are rare in these cases with the exception of lymphomas. Most tumours are osteosarcomas. Histological lesions in low grade may suggest fibrous dysplasia (rare, especially in dogs and cats). The only treatment for vertebral osteosarcoma is early and the most complete excision possible, followed, if necessary, by an adjuvant protocol.

Key words

Spinal osteosarcoma, back pain, spinal cord compression, laminectomy, cat
Avec un animal présentant une douleur chronique, systématique et reproductible à la palpation de la région thoracique dorsale, il est nécessaire d’envisager des examens complémentaires d’imagerie, même en l’absence de trouble locomoteur. Dans un premier temps, certaines atteintes compressives, comme des tumeurs, s’expriment par ce signe clinique chez le chat. 1 Cas clinique Anamnèse et commémoratifs Un chat européen femelle âgé de 6 ans est référé pour douleur à la caresse de la région thoracique, évoluant depuis 1 mois sans réponse à un ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"