Le point Vétérinaire Rural n° 387 du 01/07/2018

MAMMITE

Article de synthèse

Léonard Théron*, Anne-Sophie Rao**, Émilie Knapp***, Christian Hanzen****, Guillaume Belbis*****


*Hipra Benelux NV. Melle, Belgique
**RumeXperts, Spin-off,
université de Liège, Belgique
***RumeXperts, Spin-off, université de Liège, Belgique
****RumeXperts, Spin-off,
université de Liège, Belgique
*****Quartes nutrition, groupe Versele, Deinze, Belgique
******RumeXperts, Spin-off,
université de Liège, Belgique
*******Pathologie du bétail, École nationale
vétérinaire d’Alfort, France

Le recours à la visite de traite permet de constater les risques associés à cette activité biquotidienne. Cet examen de troupeau constitue un des outils pour limiter la propagation des mammites.

Résumé

→ La traite est responsable de 6 à 20 % des mammites en élevage laitier. Cet article propose une démarche simple pour vérifier les paramètres de traite. Qu’il s’agisse d’une approche segmentaire, pour vérifier l’absence d’erreurs de traite, ou d’une approche systémique face à un problème de mammites, trois phases d’observation sont nécessaires : avant, pendant et après la traite. À l’issue de la visite, le vétérinaire fournira trois à cinq conseils au maximum et vérifiera leur application.

Summary

The milking visit by the veterinarian

→ Six to 20 % of cases of mastitis in dairy farming occur at milking. This article proposes a simple procedure to check the milking machine parameters. The three phases of observation (before, during and after milking) are necessary whether it is a segmental approach, to verify the absence of errors in the milking procedure, or a systemic approach when faced with a mastitis problem. At the end of the visit, the veterinarian should provide a maximum of three to five recommendations and verify their application.

Key words

Mastitis, milking, dipping, milking machine, teats, hyperkeratosis.
Les mammites sont des affections fréquentes, qui touchent l’économie de l’élevage. Les limites d’incidence à ne pas dépasser sont de 1,5 à 2 % d’animaux atteints chaque mois, moins de 25 % d’animaux atteints chaque année et moins de 5 % dans le premier mois de lactation. Une intervention devrait être déclenchée au-dessus des seuils d’alerte de 3 % d’incidence mensuelle et de 35 % d’incidence annuelle. Il est intéressant de noter que les meilleures fermes de vaches holstein se situent sous le seuil des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"