Bénéfices et risques du torasémide versus furosémide - Le Point Vétérinaire n° 387 du 01/07/2018
Le Point Vétérinaire n° 387 du 01/07/2018

CARDIOLOGIE CANINE

Thérapeutique

Auteur(s) : Vanessa Louzier*, Alice Étevenot**, Yassine Mallem***

Fonctions :
*VetAgro Sup, Campus vétérinaire de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile
**Auteur-coordinateur :

Le torasémide est un diurétique de l’anse de Henlé utilisé dans le traitement des œdèmes chez le chien.

Lors d’insuffisance cardiaque congestive (ICC) chez le chien, les diurétiques de l’anse de Henlé (DAH), comme le furosémide et le torasémide, sont les plus efficaces et les plus utilisés pour traiter les œdèmes. Chez l’homme, le torasémide diminue, plus que le furosémide, la mortalité et la morbidité des patients atteints d’ICC [6].

PHARMACOCINÉTIQUE

Le torasémide a une meilleure biodisponibilité que le furosémide et une demi-vie plus étendue dans le temps [2, 3, 7, 9, 11, 14]. Sa longue durée d’action (10 à 12 heures), qui résulte de sa forte liaison aux protéines plasmatiques, n’implique qu’une seule administration par jour, contre deux pour le furosémide, dont la durée d’action est de 4 à 5 heures [1, 9, 14]. Son effet diurétique, dose-dépendant, devient maximal à la dose de 0,8 mg/kg (tableau) [11].

AVANTAGES

L’avantage du torasémide par rapport au furosémide est un effet diurétique (perte d’eau pour une même dose prescrite) supérieur, plus long et plus homogène dans le temps [1, 14]. Cet effet diurétique supérieur peut être un inconvénient lors de diurèse excessive et de perte d’ions trop importante.

Le furosémide provoque une résistance à partir de 14 jours de traitement chez le chien sain, ce qui n’est pas le cas du torasémide [9].

Les avantages du torasémide (pour lesquels il existe une forte présomption chez le chien) sont un effet bénéfique sur la survie et une absence d’incidence de la prise de nourriture sur son efficacité [5, 6, 10, 12].

EFFETS SUR L’ALDOSTÉRONE

En raison des effets diurétiques et de la déplétion sodique, les DAH activent le système rénine-angiotensine-aldostérone [9]. Le torasémide augmente plus que le furosémide les concentrations plasmatiques en aldostérone [10]. Cet effet, étudié in vivo chez le rat, proviendrait en partie du blocage du récepteur de l’aldostérone : le torasémide aurait donc des effets anti-aldostérone bénéfiques à confirmer [8, 13].

EFFETS INDÉSIRABLES

Parmi les effets indésirables classiquement décrits pour les DAH, il convient de signaler que l’augmentation des concentrations plasmatiques d’urée, de créatinine et de phosphates est supérieure avec le torasémide par rapport au furosémide, chez le chien sain ou atteint d’ICC [4, 5, 12]. La polyuro-polydipsie, plus élevée avec le torasémide, implique de le donner de préférence le matin [5].

Conclusion

Le furosémide, qui existe sous forme injectable et orale, est le diurétique de choix en première intention, en raison de son efficacité et du recul que les praticiens ont sur son utilisation. Moins connu, le torasémide est aujourd’hui utilisé lorsque le furosémide (associé ou non aux thiazidiques et/ou à la spironolactone) ne permet plus de contrôler l’ICC. Il lui est alors substitué en divisant par 10 la dose de furosémide. Si de nouvelles études confirment l’amélioration de la qualité de vie et de la survie lors d’ICC, il pourrait devenir un DAH de première intention. Son prix compétitif, son administration une fois par jour et l’absence de résistance à long terme en font une molécule très intéressante.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr