Le Point Vétérinaire n° 385 du 01/05/2018

VACCINOLOGIE

Recherche

En bref

Les chercheurs s’intéressent à la moindre réponse vaccinale des femelles, qui peut conduire à des déceptions sur l’efficacité d’un vaccin, les études étant conduites chez des mâles. Par exemple à la faveur d’études sur les vaccins contre Fasciola hepatica, ce biais est mis en évidence (il est lié à l’adjuvant). Wesolowska A et coll. (Pologne). Vet. Parasitol. 2018 ; 255 : 91-96.

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK