Le point Vétérinaire Rural n° 385 du 01/05/2018

PARASITOLOGIE

Article de synthèse

Sarah I. Bonnet*, Adrien Blisnick**, Nathalie Boulanger***, Frédéric Stachurski****, Laurence Vial*****


*UMR Bipar 956 Inra, École nationale
vétérinaire d’Alfort, Anses, université Paris-Est,
groupe Interactions tiques agents pathogènes,
Maisons-Alfort,
sbonnet@vet-alfort.fr ;
**UMR Bipar 956 Inra, École nationale
vétérinaire d’Alfort, Anses, université Paris-Est,
groupe Interactions tiques agents pathogènes,
Maisons-Alfort, adrien.blisnick@anses.fr
***EA : 7290 : Virulence bactérienne précoce :
groupe Borrelia,
facultés de médecine et de pharmacie,
université de Strasbourg,
Centre national de référence Borrelia
nboulanger@unistra.fr
****Cirad, UMR Astre, 34398 Montpellier
*****Astre, Cirad, Inra,
université de Montpellier, 34090 Montpellier
frederic.stachurski@cirad.fr
******Cirad, UMR Astre, 34398 Montpellier
*******Astre, Cirad, Inra,
université de Montpellier, 34090 Montpellier
laurence.vial@cirad.fr

Le lien entre changements climatiques et risque lié aux maladies à tiques n’est ni direct ni uniforme suivant les régions, les espèces et les populations de tiques impliquées.

Résumé

→ Les tiques représentent en Europe les principaux vecteurs d’agents pathogènes en santé animale et humaine. La plupart d’entre elles sont très sensibles aux conditions météorologiques. La question se pose donc de l’impact des changements climatiques en cours sur la distribution des tiques et des maladies associées. Néanmoins, les dynamiques sousjacentes sont complexes : les impacts directs et indirects sont difficiles à différencier, et d’autres facteurs, notamment d’origine anthropique, entrent en jeu. Les effets de ces divers facteurs intéressent tous les composants du système vectoriel et le lien entre changements climatiques et risque lié aux maladies à tiques n’est ni direct ni uniforme.

Summary

The impact of climate change on tick populations in Europe: myths and realities

→ Ticks are the main vectors of pathogens affecting animal and human health in Europe. Most species of ticks are very sensitive to climatic conditions. So, what is the impact of ongoing climate change on the distribution of ticks and associated diseases ? The underlying dynamics are complex : direct and indirect impacts are difficult to differentiate, and other factors, including those of anthropogenic origin, come into play. The effects of these various factors are of interest to all components of the vector system. The link between climate change and tick risk is neither direct nor uniform.

Key words

Climate change, tick-borne diseases, Ixodes ricinus, Hyalomma marginatum
Les tiques représentent, au niveau mondial, les premiers vecteurs d’agents pathogènes vétérinaires. Elles viennent en second après les moustiques en matière d’impact sur la santé humaine [4]. L’infestation par les tiques constitue une contrainte majeure pour l’élevage dans le monde, surtout sous les tropiques, contribuant à réduire fortement la production animale [8]. Chez les animaux de rente, ces ectoparasites génèrent des pertes de rendement (lait, viande et cuir) en raison de la spoliation sanguine et des piqûres dont ils sont ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"