Le point Vétérinaire Rural n° 385 du 01/05/2018

PHARMACOLOGIE RURALE

Thérapeutique

Jean-Claude Desfontis*, Yassine Mallem**


*Unité de pharmacologie et toxicologie,
École nationale vétérinaire
agroalimentaire et de l’alimentation
Nantes Atlantique – Oniris
BP 40706
44307 Nantes Cedex 3
**Auteur-coordinateur

Les anti-inflammatoires constituent un support thérapeutique permettant d’apporter du confort à l’animal en réduisant son état fébrile, mais leur emploi doit être associé à un traitement de la cause.

Chez la vache, de nombreuses affections ont une composante inflammatoire avec un état fébrile, qui peut justifier l’usage d’anti-inflammatoires (AI). Mécanismes d’action des AI Deux grandes classes d’AI sont bien connues : les glucocorticoïdes et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils interfèrent tous avec la synthèse des médiateurs issus de la transformation des phospholipides membranaires (figure). Ils ont une activité inhibitrice sur certaines enzymes de la cascade de synthèse des médiateurs inflammatoires mais diffèrent selon leur lieu d’action [2]. Ainsi, toutes les molécules capables de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"