Le point Vétérinaire Rural n° 385 du 01/05/2018

CARDIOLOGIE BOVINE

Avis d’expert

Florine Parsis*, Bérangère Ravary-Plumioën**


*SCP Seguin-Decante,
rue du Coulas, 48500 Banassac
**Hospitalisation grands animaux,
Pathologie des animaux de production,
ENV d’Alfort ENVA,
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort Cedex
florine.parsis@wanadoo.fr

L’échocardiographie permet d’objectiver la forme et l’ampleur des lésions. Un bourgeonnement valvulaire localisé a été le plus souvent observé.

Résumé

→ Une étude rétrospective récente (79 dossiers analysés à l’École nationale vétérinaire d’Alfort sur 8 ans) permet d’illustrer ce que le vétérinaire peut attendre des examens complémentaires et tout particulièrement de l’échocardiographie dans le diagnostic clinique de l’endocardite bovine. Des lésions valvulaires ont été visualisées chez 66 % des bovins échographiés, avec une atteinte tricuspide dans 69 % des cas et mitrale dans 60 % des cas. Si l’autopsie peut donner des informations supplémentaires par rapport à l’échographie, en revanche, les examens sanguins (biochimie, hématologie) ne permettent que de suspecter la présence d’un processus infectieux ou inflammatoire chronique.

Summary

Complementary examinations for endocarditis

→ A recent retrospective study (79 files analysed at the National Veterinary School of Alfort over 8 years) illustrates what the veterinarian can expect from further examinations and especially echocardiography in the clinical diagnosis of bovine endocarditis valvular lesions were visualized in 66 % of cattle using ultrasonography, with tricuspid involvement in 69 % of cases and mitral involvement in 60 % of cases. Autopsy can provide further additional information in relation to ultrasonography. However, blood tests (biochemistry, haematology) only allow the suspicion of a chronic infectious or inflammatory process.

Key words

Endocarditis, complementary examinations, ultrasonography, cattle.
Une étude rétrospective a été réalisée à l’École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA, Maisons-Alfort) sur l’endocardite bovine, pour des cas suspectés et/ou avérés. Les données de l’anamnèse et de l’examen clinique ont été confrontées aux résultats de l’autopsie pour 79 cas suivis au service Hospitalisation grands animaux (HGA) entre 2009 et 2017, suspects ou/et avérés atteints d’endocardite (86 % des cas). Cette étude a aussi montré l’intérêt respectif de différents examens complémentaires pratiqués dans certains cas chez ces bovins [16]. Des lésions ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"