Le point Vétérinaire Rural n° 384 du 01/04/2018

CARDIOLOGIE BOVINE

Cas clinique

Juliette Boutigny*, Claire Becker**, Cécile de Guio***, Antonin Tortereau****


*Étudiante en 5e année à VetAgro Sup,
juliette.boutigny@vetagro-sup.fr
**Pathologie du bétail,
claire.becker@vetagro-sup.fr
***Imagerie médicale,
cecile.de-guio@vetagro-sup.fr
****Anatomie pathologique,
antonin.tortereau@vetagro-sup.fr
VetAgro Sup, Campus vétérinaire de Lyon,
1 Avenue Bourgelat, 69280 Marcy-l’Étoile

En médecine bovine, il n’est pas rare de rencontrer un veau cardiaque. Le diagnostic va rarement au-delà de l’auscultation cardiaque. Un diagnostic plus précis peut pourtant s’avérer intéressant.

Résumé

→ Les malformations cardiaques congénitales sont de plus en plus rapportées chez les veaux. Cet article présente une combinaison de plusieurs malformations chez un veau montbéliard de 8 jours. Il décrit l’importance de l’anamnèse et de la clinique à l’admission, ainsi que l’utilité de l’échographie, qui est l’examen complémentaire de choix dans le diagnostic différentiel.

Le diagnostic certain n’a pu être réalisé qu’à l’examen nécropsique, qui apporte de nombreuses informations.

La discussion s’est étendue sur l’origine embryologique des malformations.

Summary

Persistence of truncus arteriosus and interventricular and interatrial communication in an 8-day old Montbeliard calf

→ Congenital heart defects are more and more often reported in calves. This article presents a combination of several malformations in an 8-day old Montbeliard calf. It describes the importance of anamnesis and clinic examination at admission, as well as the use of ultrasonography, which is the complementary examination of choice for the differential diagnosis. The definite diagnosis could only be made after the autopsy, which provided a lot of information. The article discussion includes the embryological origin of the malformations.

Key words

Congenital heart malformation, calf, truncus arteriosus
Les malformations cardiaques congénitales sont des anomalies de plus en plus recherchées chez les veaux. La prévalence varie entre 6 et 7 ‰ [10]. La plus courante est la communication interventriculaire (CIV), puis la communication interatriale (CIA). Viennent ensuite d’autres types de malformations décrites chez les bovins, en plus des combinaisons des unes avec les autres [5]. En fonction de la sévérité et/ou des malformations, les répercussions cliniques sont variables et permettent de préciser le pronostic économique et vital de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"