Le point Vétérinaire Rural n° 383 du 01/03/2018

CLIENTÈLE RURALE

Article de synthèse

Céline Lardy

Newsmed Le Point Vétérinaire
11-15 quai de Dion-Bouton
92800 Puteaux

La création d’offres de services en pratique rurale connaît un véritable essor et se diversifie. Repenser différemment la structure vétérinaire, en s’affranchissant du schéma classique vétérinaires/ASV, devient nécessaire.

Résumé

Depuis plusieurs années, la profession a su inventer de nouveaux services à proposer à la clientèle, en pratique canine comme en pratique rurale. En pratique rurale, il convient de s’adapter aux problématiques des éleveurs : manque de temps et de personnel, difficultés de trésorerie et défaut de visibilité à moyen terme. Les praticiens doivent imaginer les offres de services correspondantes. Du personnel, salarié ou prestataire, non vétérinaire, peut venir renforcer l’équipe. L’accroissement de la structure pourrait également amener à l’avenir à repenser l’organigramme de la clinique et à professionnaliser certaines tâches (management, gestion des plannings, communication interne et externe, établissement des procédures).

Summary

Services for livestock farmers: opportunities and prospects

→ For several years, the profession has created new services to offer to its small animal as well as large animal clientele. In rural practice, it is necessary to adapt to the needs of farmers whose common problems are known: lack of time, lack of staff, cash flow difficulties and lack of vision in the medium term. Practitioners must imagine the corresponding services that they can offer to these clients. Staff, including non-veterinarian employees or service providers may be included to complement the team. The increase in the structure could also lead in the future to revision of the clinic organization and to professionalization of certain tasks (management, scheduling, internal and external communication, establishment of procedures).

Key words

Service, management, technician, company, veterinary practice
Lors des dernières journées des groupements techniques vétérinaires (GTV) (Reims, Marne, 17-19 mai 2017), Pierre Mathevet a présenté ses réflexions sur les possibilités de proposer des offres de services et les conséquences concernant la structure vétérinaire [4]. Avec la tendance à l’accroissement des structures vétérinaires, le paysage de la profession évolue. Au sein de ces structures complexes, les praticiens se spécialisent et les investissements sont plus facilement envisageables. Cette pluridisciplinarité permet de proposer des services différents. Mais ces offres de services ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"