Le point Vétérinaire n° 382 du 01/01/2018

NAC ET SANTÉ PUBLIQUE

Dossier

Lucas Flenghi*, Céline Levrier**, Charlotte Hubler***, Christophe Bulliot****


*Service NAC Exotic Clinic, CHV des Cordeliers
29 av. du Maréchal-Joffre, 77100 Meaux
**Repti Conseils & Formations
11B, route de Villemort, 86310 Haims
***Exotic Clinic, 38 rue d’Arqueil, 77176 Nandy

Les colubridés classiquement vendus en animalerie ne représentent pas de réel danger pour leur propriétaire car ils sont considérés comme non venimeux. Cet article présente un cas rare d’envenimation par un Heterodon nasicus.

Résumé

→ Le propriétaire d’un serpent Heterodon nasicus est mordu à l’occasion d’un nourrissage. Des symptômes d’envenimation avec notamment un œdème et une hémorragie apparaissent rapidement et évoluent jusqu’à la prise en charge du patient par un service d’urgence 14 heures après la morsure. Une intervention chirurgicale est réalisée pour cureter une phlyctène. La victime garde des séquelles 5 mois après la morsure avec une mobilité du doigt mordu diminuée de 50 %.

Les propriétaires, les praticiens et le personnel soignant doivent avoir connaissance de la dangerosité potentielle de cette espèce et manipuler les reptiles avec précaution.

Summary

A case of human envenomation by a pet colubrid, Heterodon nasicus

→ A snake owner, Heterodon nasicus, is bitten by his reptile during feeding. Symptoms of envenomation, including edema and hemorrhage, appear rapidly and progress until the patient is managed by an emergency department 14 hours after the bite. Surgery is performed to cure a phlyctene. The victim retains sequelae 5 months after the bite with a 50% decrease in finger mobility. Owners, practitioners and technicians should be aware of potential dangerousness and handle this species with caution.

Key words

Heterodon nasicus, envenimation, colubrids, Duvernoy’s gland
Les principales familles de serpents venimeux sont les suivantes : Colubridae, Elapidae, Homalopsidae, Lamprophiidae, Natricidae, Viperidae (encadré 1) [6, 8]. Les Viperidae (vipères et crotales) et des Elapidae (serpents corail, mambas et cobras) sont responsables de la plupart des cas d’envenimation [13]. La famille des Colubridae représente environ 60 % des serpents, pour la plupart inoffensifs pour l’homme, et comprend quelques espèces venimeuses [8]. Les Colubridae non venimeux sont, avec les Boïdés (boas et pythons), la principale famille de serpents représentée parmi ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"