Arthrodèse du carpe chez le veau - Le Point Vétérinaire expert rural n° 365 du 01/05/2016
Le Point Vétérinaire expert rural n° 365 du 01/05/2016

CHIRURGIE ARTICULAIRE DU VEAU

Conduite à tenir

Auteur(s) : Salem Djebala*, Kamal Touati**, Arnaud Sartelet***

Fonctions :
*Département clinique des animaux
de production (DCP),
Avenue cureghem, 7 D, Quartier, Bât. B42,
4000 Liège, Belgique

Présentation des principales étapes de la technique d’arthrodèse utilisée à la faculté de médecine vétérinaire de Liège pour le traitement de l’arthrite septique chronique du carpe chez le veau.

Lors d’arthrite septique chronique du carpe chez le veau, le traitement médical devient inefficace (photo 1). Une arthrodèse, suivie d’une immobilisation du membre atteint et associée à l’administration d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, est nécessaire pour traiter l’infection.

ÉTAPE 1 PRÉPARATION DE L’INTERVENTION

1. Préparation du matériel

Le matériel utilisé comprend des curettes de différentes dimensions, une fraise (type Dremel®), des pinces à préhension, des pinces hémostatiques, des ciseaux de Mayo et de Metzenbaum, une seringue de 20 ml avec une aiguille de 21 G pour irriguer l’articulation pendant le fraisage du cartilage, des pinces d’Alice, un porte-aiguille, un scalpel avec une lame de 24, des aiguilles de plusieurs tailles et de plusieurs sections, deux petits champs en plastique (90 ´ 120 cm), des compresses stériles et des pinces à champs (photos 2 et 3). Un écouvillon doit être prévu afin de réaliser un prélèvement pour la bactériologie. Un seau de 10 l de chlorhexidine diluée (30 ml de chlorhexidine pour 5 l d’eau) peut également être préparé, avec une pompe reliée à un tuyau pour flusher l’articulation pendant l’intervention chirurgicale (photo 4).

Avant ou pendant l’opération, du matériel pour immobiliser le membre est aussi préparé : une bande adhésive (Leukoplast®), une chaussette, de la ouate, du Cambric L®, des bandes de résine (Deltacast® ou Cellacast®) et un seau d’eau chaude (photo 5).

2. Anesthésie générale de l’animal

Sédation

Le veau est tranquillisé à l’aide d’une injection de 0,2 mg/kg de xylazine (Xylazine 2 %®) par voie intramusculaire (IM).

Anesthésie générale

Pour une anesthésie gazeuse, l’induction est réalisée par une injection de 2 mg/kg de kétamine par voie intraveineuse (IV) 15 minutes après la sédation. Le veau est ensuite intubé et placé sous isoflurane (photo 6). Pour une anesthésie fixe, l’induction est effectuée par l’administration de 5 à 10 mg/kg IM de kétamine. La maintenance se fait à la demande après 40 min avec l’administration de 0,1 mg/kg de xylazine et de 2,5 à 5 mg/kg de kétamine.

3. Préparation de l’animal

Traitements préopératoires

Des antibiotiques (pénicilline procaïne IM et gentamicine IV) et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (méloxicam IV) sont administrés en phase préopératoire. Un analgésique (morphine ou buprénorphine) est injecté toutes les 6 à 12 heures pendant 24 heures.

Tonte du membre à opérer

Le membre atteint est tondu du sabot jusqu’au-dessus du coude (photo 7).

Anesthésie intraveineuse sous garrot du membre

Un garrot est posé au-dessus du carpe (partie distale du radius). Une injection intraveineuse de 10 à 15 ml de procaïne (Procain hydrochloride® à 4 %) est effectuée à la veine céphalique accessoire (photo 8). Le garrot présente un double intérêt : réduire les saignements pendant l’intervention chirurgicale et potentialiser l’effet de l’anesthésie IV.

Préparation du membre

Une asepsie chirurgicale du membre est effectuée, à l’isobétadine savon et à l’alcool (photo 9). Un champ protège la partie distale du membre (le tiers distal du métacarpe) et un champ troué en son milieu est utilisé en glissant le membre dans le trou et en le fixant au niveau du coude à l’aide de pince à champs.

ÉTAPE 2 Arthrodèse du carpe

1. Ouverture en U de l’articulation du carpe

La manipulation de l’articulation permet de repérer facilement l’espace articulaire carpo-métacarpien. Une incision profonde (peau, tissus sous-cutanés, tendon du muscle extenseur commun des doigts et ligaments collatéraux) latérale et médiale en U large est réalisée sur la face dorsale du carpe. La base du U passe par l’articulation carpo-métacarpienne (photo 10). Les trois espaces articulaires (carpo-métacarpien, intercarpien et radiocarpien) sont ensuite ouverts en sectionnant les ligaments collatéraux et interosseux, tout en préservant les tendons de la face palmaire.

2. Curettage du cartilage articulaire

Le curettage du cartilage articulaire est réalisé jusqu’à l’érosion sanguine de l’os sous-chondral à l’aide d’une curette ou d’une fraise Dremel® pour chaque étage de l’articulation du carpe (au niveau des articulations radio-carpienne, intercarpienne et carpo-métacarpienne) (photos 11 et 12). Du NaCl stérile est injecté sur la pointe de la fraise Dremel® afin qu’elle ne brûle pas l’os sous-chondral en chauffant. Les tissus nécrosés sont disséqués et coupés avec des ciseaux.

3. Rinçage de l’articulation après?curettage

Un lavage articulaire à la pompe avec 10 l de chlorhexidine diluée permet de retirer les morceaux de cartilage et des tissus nécrosés avant la fermeture de la plaie (photo 13).

4. Suture de la plaie

Le membre est maintenu droit et le volet de peau est rabattu afin de couvrir l’articulation (photo 14). Un surjet simple est réalisé à l’aide d’un polyfilament non résorbable tressé déc. 4 (Polyamide®). Un tube de céfalexine (Rilexine 500 dry cow®) est appliqué en intra-articulaire (hors autorisation de mise sur le marché).

ÉTAPE 3 IMMOBILISATION DU MEMBRE

Pose de l’étrier

La plaie est recouverte de compresses d’iso-bétadine gel. Un étrier de sparadrap est posé sur la partie distale du membre, qui va servir à tenir la résine, en veillant à le renforcer et à le serrer au niveau des onglons (photo 15).

Pose de la résine

Le garrot est retiré et déplacé au-dessus du coude (extrémité distale de l’humérus). Une chaussette est enfilée sur le membre, de l’onglon jusqu’au-dessus du coude (photo 16). De la ouate est positionnée autour du membre et maintenue en place par une bande non adhérente (Cambric®) (photo 17). Une première bande de résine (Cellacast®) est déposée. L’étrier de sparadrap et la chaussette sont repliés après la pause de la première bande de résine. Enfin, une ou deux autres bandes de résine sont posées, selon la taille du veau (photo 18).

Changement de résine

La résine est ouverte 5 jours après l’intervention chirurgicale afin de vérifier que la plaie est bien cicatrisée et non productive (photo 19). Une seconde résine est apposée, qui va rester en place 3?semaines. Si, au-delà de ce délai, l’articulation n’est pas consolidée, le membre est de nouveau immobilisé pendant 2 à 3 semaines supplémentaires.

ÉTAPE 4 SUIVI POSTOPÉRATOIRE

Suivi par l’éleveur

Après l’intervention chirurgicale, il convient d’indiquer à l’éleveur les recommandations suivantes :

– injecter 20 000 UI/kg/j IM de pénicilline procaïne pendant 15 jours ;

– injecter 2 mg/kg/j IM de gentamicine pendant 7 jours ;

– injecter 0,5 mg/kg de méloxicam par voie sous-cutanée (SC) une fois tous les 2 jours pendant 5 jours ;

– isoler le veau dans un box clos propre et peu paillé ou sur litière accumulée ;

– surveiller l’état général du veau, son appétit, sa prise de boisson, son transit digestif et l’évolution de sa boiterie ;

– stimuler le veau pour qu’il se lève au moins quatre fois par jour et lors des repas.

Pronostic

Le pronostic de cette chirurgie est généralement bon, avec environ 85 à 90 % de réussite [1]. La conservation de l’intégrité des ligaments interosseux d’une même rangée est nécessaire. Dans le cas contraire, le taux de réussite est moins bon (69 %). Lors d’arthrite sévère, l’excision de deux rangées est indiquée et, dans ce cas, le taux de succès baisse à 35 % [1].

Le pronostic dépend du degré de lyse osseuse, de la résection d’une seule ou des deux rangées du carpe, ainsi que du respect des recommandations postopératoires par l’éleveur.

Conclusion

L’arthrodèse a pour objectif d’ankyloser l’articulation. Cette chirurgie est plus facilement réalisable dans une clinique que dans une ferme. Elle représente le meilleur traitement pour les arthrites chroniques du carpe chez le veau. Avec un taux de réussite très élevé, elle donne de très bons résultats et améliore le pronostic à la fois économique et vital.

Référence

  • 1. Sartelet A, Touati K. Approche de l’arthrite septique du veau. Point Vét. 2010;302:53-57.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Découvrez en avant-première chaque mois le sommaire du Point Vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr