Pratique vétérinaire rural_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

REPRODUCTION

Diagnostic

Raphaël Guatteo

Département Santé des animaux
d’élevage et santé publique
BioEpAR, Inra, Oniris, site de La Chantrerie,
CS 40706, 44307 Nantes Cedex 3

Au-delà des prélèvements réglementaires ciblant exclusivement la brucellose, plusieurs autres agents d’avortement méritent d’être recherchés dans le cadre d’une démarche harmonisée.

Résumé

→ L’impact néfaste des avortements répétés chez les bovins justifie le recours aux examens complémentaires. Afin d’augmenter la part des avortements élucidés, une étape préalable est de tenter d’harmoniser les protocoles d’investigation. Une proposition de démarche harmonisée à l’échelle nationale fondée sur les premiers travaux de l’UMT Santé des bovins est présentée. Il en résulte des recommandations sur les investigations les plus pertinentes à réaliser en première intention ou non, ainsi qu’une proposition de grille d’interprétation. Un consensus clair se dégage sur la nécessité de rechercher systématiquement trois agents majeurs d’avortement (le virus de la diarrhée virale bovine, Neospora caninum et Coxiella burnetii).

Summary

Approach to cases of abortion in cattle

→ Repeated abortions in cattle has a negative impact and justifies the use of complementary examinations. The first step is to try to harmonize the investigative protocols in order to increase the percentage of abortions with a defined diagnosis. A proposal for a harmonized approach at national level based on the initial work of the UMT Santé des bovins (Cattle Health Mixed Technological Unit)

→ is presented in this article with the recommendations for the most relevant investigations to be carried out in the first instance or not, as well as a proposal for an interpretation grid. A clear consensus emerges on the need to systematically search for the 3 major agents BVD virus, Neospora caninum and Coxiella burnetii. Study of other potentially abortive agents may be employed depending on various elements.

Key words

Abortion, diagnosis, sampling
Les avortements, et plus particulièrement leur répétition, font partie des troubles de santé les plus fréquents et les plus pénalisants économiquement dans les exploitations bovines. À l’impact économique directement lié à l’avortement (perte du produit et de l’insémination, morbidité ou mortalité associée, frais du diagnostic et du traitement) s’ajoutent des pertes économiques indirectes au moins aussi pénalisantes (ralentissement de la diffusion du progrès génétique, restriction des mouvements d’animaux, réforme précoce, transmission de l’agent infectieux aux congénères). Très peu d’estimations précises ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial expert rural cette année ?
Identifiez-vous

Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"