Pratique vétérinaire rural_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

ZOOTECHNIE

Management, économie

Gilbert Laumonnier

Les Boissières,
53500 Ernée

Le vêlage à 24 mois augmente la rentabilité des élevages laitiers. Atteindre cet objectif nécessite un suivi précis de la croissance des génisses dès la naissance.

Résumé

→ Un vêlage à 24 mois est possible en élevage laitier, dès lors que la croissance des génisses est placée sous surveillance. Cet objectif est surtout réalisable pour des races précoces (prim’holstein) avec des éleveurs motivés et rigoureux. Quatre phases de croissance doivent être distinguées : de 0 à 6 mois (croissance maximale), de 6 mois à la puberté (croissance plus limitée), de la puberté à l’insémination artificielle (IA) (croissance plus soutenue) et, enfin, de l’IA au vêlage. À chacune de ces périodes correspondent des objectifs à atteindre en termes de poids, de hauteur au garrot et de tour de poitrine.

Summary

Growth objectives for dairy heifers

→ A calving at 24 months is possible in dairy farming, when the growth of the heifers is placed under supervision. this objective is mostly achievable in early breeds (prim’holstein) with motivated and rigorous farmers. four stages of growth must be distinguished : from 0 to 6 months (maximum growth), from 6 months to puberty (more limited growth), from puberty to ai (more sustained growth) and finally from ai to calving. each of these periods corresponds to goals to be achieved in terms of weight, height at the withers and chest circumference.

Key words

Calving, heifer, growth, GMQ, weight, puberty.
Toutes les études économiques sont concordantes : le vêlage à 24 mois augmente la rentabilité des élevages laitiers. Cependant, tous les cheptels ne peuvent pas atteindre cet objectif pour diverses raisons :- il s’agit d’un troupeau de vaches d’une race peu précoce (normande, montbéliarde), comparativement aux prim’holsteins. L’objectif d’âge au vêlage est alors plutôt de 26 à 28 mois ; - l’éleveur rencontre des difficultés pour nourrir ses animaux selon les recommandations à certaines périodes (pâtures éloignées, stock fourrager trop juste, etc.) ; - l’éleveur manque de technicité en ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial expert rural cette année ?
Identifiez-vous

Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"