Pratique vétérinaire rural_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

REVENUS DES ÉLEVEURS

Management, économie

Gaël Gounot

Clinique vétérinaire
des Marches de Bretagne
4, rue Pierre-Harel
35133 Lécousse

L’arrêt des quotas laitiers a marqué un tournant dans la méthode de paiement du lait aux éleveurs et dans le droit à produire. Cet article fait le point sur la situation actuelle.

Résumé

→ Depuis l’arrêt des quotas laitiers, la livraison et le paiement du lait dépendent des contrats de chaque laiterie. Il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver. Au-delà des différences constatées, il existe un protocole commun, notamment pour la recherche des inhibiteurs et l’analyse de la qualité sanitaire et de la composition du lait. Ensuite, le droit à produire et la méthode de calcul du prix du lait dépendent de la région, de l’offre, des laiteries, voire des éleveurs. Dans cette filière, les clients (laiteries) décident unilatéralement de la facturation des fournisseurs (éleveurs).

Summary

Delivery and payment of milk

→ Since the cessation of dairy quotas, milk delivery and payment depends on the individual dairy contract. Thus, it is not always easy to make the best choice. Although differences exist, there is a common protocol, in particular for the detection of inhibitors and analysis of the sanitary quality and the composition of milk. The right to produce and the method of calculating the price of milk depend on the region, the supply, the dairies and even on the farmers. However, it is interesting to note that in this sector, customers (dairies) decide unilaterally on the invoicing of suppliers (farmers).

Key words

Milk, quota, payment, somatic cell count, milk fat content, milk protein content.
La livraison et le paiement du lait étaient organisés de façon très claire depuis l’instauration des quotas laitiers en 1984. Le retrait de l’Union européenne (année 2000) dans le versement de certaines subventions aux laiteries a vu naître pour les producteurs l’aide directe laitière (ADL), qui s’est retrouvée incluse dans les droits à paiement unique (DPU). Et, depuis le début des années 2010, l’arrivée des contrats entre producteurs et laiteries, la création d’organisations de producteurs, l’instauration du « paquet hygiène » européen ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial expert rural cette année ?
Identifiez-vous

Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"