Pratique vétérinaire rural_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

REPRODUCTION BOVINE

Repères

Pascale Le Mézec

Institut de l’élevage,
149, rue de Bercy,
75595 Paris Cedex 12

Grâce à la base du Système national d’information génétique, les données de reproduction sont connues. La tendance est à l’amélioration de la fertilité. Cependant, des progrès sont encore possibles, notamment en race prim’holstein.

Résumé

→ La fertilité des trois principales races laitières est étudiée à partir des données enregistrées dans le Système national d’information génétique. En 2015, le taux de réussite moyen des inséminations premières s’établit, pour les génisses, entre 55 et 58 %, et, pour les vaches, à 52,6 % en race montbéliarde, à 47,6 % en race normande et à 39,7 % en race prim’holstein. Les intervalles vêlage-vêlage moyens se stabilisent. L’utilisation de semence sexée pour plus du tiers des génisses inséminées est pourtant un facteur qui pénalise la réussite des inséminations. En même temps, l’évolution génétique de la fertilité des troupeaux est favorable, à la suite de la prise en compte de ce caractère dans les objectifs de sélection.

Summary

Fertility of dairy cows: it is getting better

→ Fertility of the three main dairy breeds was studied from the data recorded in the National Genetic Information System. In 2015, the average success rate for first inseminations was between 55 and 58% for heifers, and 52.6% for Montbeliard cows, 47.6% for Normandy cows and 39.7% for Prim’ Holstein cows. The average calving to calving intervals have stabilised. The use of sexed semen for more than a third of inseminated heifers is a factor that penalises the success of artificial insemination. However, the genetic evolution of herd fertility is favourable, when this characteristic in the selection objectives is taken into account.

Key words

Fertility, cow, heifer, performance, sexed semen
L’Institut de l’élevage et l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) produisent régulièrement un bilan de l’évolution des résultats de fertilité des vaches laitières en France, pour les trois principales races, montbéliarde, normande et prim’holstein. Les dernières données disponibles concernent l’année de mise à la reproduction 2015, suivie, pour la plupart des vaches, de leurs vêlages en 2016 (encadré 1) [2, 3]. DES MILLIONS DE DONNÉES DE NAISSANCES ET D’INSÉMINATIONS Les données utilisées pour établir le bilan de la fertilité des trois ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial expert rural cette année ?
Identifiez-vous

Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"