Le Point Vétérinaire n° 407 du 01/07/2020

Recherche

EN BREF

En médecine humaine, des études montrent que l’activation des récepteurs opioïdes améliore l’efficacité de médicaments antinéoplasiques (doxorubicine) dans plusieurs lignées cellulaires cancéreuses. Des vétérinaires suisses ont incubé des cellules de carcinome à cellules transitionnelles, d’ostéosarcome et d’hémangiosarcome canins avec différentes combinaisons de méthadone, de buprénorphine et de doxorubicine, affin de tester l’inhibition de la prolifération cellulaire. L’hypothèse n’a pu être vériffiée ; l’absence d’effet au niveau cellulaire ne permet pas de justiffier une approche clinique qui utiliserait des opioïdes combinés à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK