Le Point Vétérinaire expert canin n° 406 du 01/06/2020

DERMATOLOGIE

Article de synthese

Anne Roussel

(Dipl. ECVD)
Clinique vétérinaire Armonia
37, rue Serge Mauroit
38090 Villefontaine
anne.roussel@vetoderm.com

En dermatologie, un traitement topique est souvent recommandé en première intention. Chez le chat, il était néanmoins considéré comme compliqué. Il peut désormais être largement utilisé grâce à la multiplication des spécialités proposées.

Résumé

→ La peau constitue un rempart qui protège l’organisme des agents pathogènes, des altérations physiques et chimiques et des pertes hydriques. Renforcer la barrière cutanée est important pour la gestion de nombreuses affections, telles que les troubles primaires ou secondaires de la kératogenèse. En outre, dans l’espèce féline, des publications laissent entrevoir l’implication de la barrière cutanée dans la pathogénie de la dermatite atopique. Comme chez l’homme et le chien, les soins topiques et certains suppléments oraux participent à un renouvellement épithélial harmonieux et, par conséquent, à un meilleur contrôle de cette maladie. Par ailleurs, un déséquilibre de la flore microbienne cutanée (dysbiose) est mis en évidence lors de dermatite allergique. Ainsi, il semble important de rétablir l’écosystème microbien de la peau et de limiter la prolifération des germes pathogènes en utilisant des topiques cutanés adaptés. La qualité de vie des propriétaires et des chats souffrant de dermatoses chroniques, notamment d’origine atopique, est fortement affectée. La prescription et la mise en oeuvre des traitements doivent donc tenir compte du stress induit chez le chat, bien plus intense que chez le chien. De ce fait, l’observance des soins est grandement facilitée par la diversité des formes galéniques disponibles, d’usage plus restreint dans l’espèce féline, et par les explications et les démonstrations du vétérinaire. Dans un contexte où les recommandations réglementaires visent à réduire les thérapeutiques systémiques (antibiotiques, par exemple), il semble préférable et utile de recourir à des actifs qui agissent sur le revêtement cutané.

Summary

How to strengthen the skin barrier in cats

→ The skin is a barrier that protects the organism from pathogens, physical and chemical alterations and water loss. Strengthening the skin barrier is important for the management of many conditions including primary or secondary disorders of keratogenesis. The literature suggests that the skin barrier is involved in the pathogenesis of atopic dermatitis in feline species. Topical care products and some oral supplements contribute to balanced epithelial renewal and, consequently, to better control of the disease as in humans and dogs. An imbalance of the cutaneous microbial flora (dysbiosis) is found in allergic dermatitis. Therefore, it appears important to restore the skin’s microbial ecosystem and to limit the proliferation of pathogenic germs by using suitable topical skin products. Chronic dermatitis, particularly of atopic origin, has an important effect on the quality of life of cats suffering from the condition, as well as their owners. The prescription and implementation of therapy must therefore consider the stress induced by the condition in cats, which is much more intense than in dogs. The diversity of galenic forms available, more restricted use of products in the feline species, and the explanations and demonstrations provided by the veterinarian greatly facilitate treatment compliance in cats. The aim of regulatory recommendations is to reduce systemic therapeutics, such as antibiotics, and in this context, it appears preferable and useful to use active ingredients that act on the skin’s outer covering.

Key words

Skin, skin barrier, kerato-seborrheic conditions, atopic dermatitis, dysbiosis, cat
La peau est une véritable enveloppe protectrice qui, chez le chat comme chez l’homme et le chien, peut être altérée dans diverses situations pathologiques (états kérato-séborrhéiques primaires ou secondaires, allergies, complications infectieuses, etc.). Les produits de cosmétique et certains suppléments per os font désormais partie intégrante de la gestion de ces affections et s’intègrent notamment dans la stratégie thérapeutique multimodale de la dermatite atopique. Certaines particularités de l’espèce féline nécessitent d’être prises en compte afin d’optimiser ces soins. NOTION DE BARRIÈRE ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK