Fiche de synthèse - Le Point Vétérinaire n° 405 du 01/05/2020
Le Point Vétérinaire n° 405 du 01/05/2020

Dossier

Étiologie des plaies pénétrantes du thorax

Antoine Dunié-Mérigot et coll.

→ Un traumatisme pénétrant du thorax se définit comme une plaie provenant de l’extérieur ou de l’intérieur de la cavité thoracique, et traversant la plèvre.

→ Les chiens de petite taille sont davantage exposés aux plaies pénétrantes du thorax par morsure, tandis que les chiens de grand gabarit sont plutôt sujets aux empalements et aux plaies par balle.

→ Lors d’empalement, l’apparition des signes cliniques peut être tardive (au-delà de sept jours dans 9 % des cas).

Outils diagnostiques des plaies pénétrantes du thorax

Clément Baudin et coll.

→ Un bilan sanguin, réalisé en urgence, renseigne sur l’état général de l’animal, et peut être complété par un électrocardiogramme.

→ L’échographie permet de facilement mettre en évidence certaines lésions, comme un pneumothorax ou un épanchement pleural ou péricardique.

→ La radiographie est l’examen de choix pour explorer le thorax dans sa globalité, et vient compléter l’évaluation échographique.

→ Lors d’empalement ou de plaie par balle, le scanner se révèle plus informatif.

Gestion médicale et chirurgicale des plaies pénétrantes du thorax

Antoine Dunié-Mérigot

→ Face à une plaie pénétrante du thorax, l’animal doit d’abord être stabilisé médicalement, à l’aide d’une oxygénothérapie et d’une fluidothérapie adaptées.

→ La taille des plaies cutanées n’est pas corrélée au degré des dégâts tissulaires ou profonds occasionnés.

→ La chirurgie est recommandée dans un double objectif, exploratoire et thérapeutique.

→ Différentes techniques de reconstruction de la paroi thoracique peuvent être utilisées.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr