Syncope chez un yorkshire terrier - Le Point Vétérinaire expert canin n° 404 du 01/04/2020
Le Point Vétérinaire expert canin n° 404 du 01/04/2020

CARDIOLOGIE

Cas clinique

Auteur(s) : François Serres

Fonctions : Oncovet
Avenue Paul-Langevin
59650 Villeneuve-d’Ascq

Le traitement des tumeurs de la base du cœur chez le chien repose rarement sur un acte chirurgical curatif. Des options thérapeutiques palliatives existent.

Un chien yorkshire terrier mâle non stérilisé, âgé de 9 ans, est référé pour une échocardiographie dans le cadre de l’exploration d’épisodes de syncope survenus récemment. Ces épisodes sont associés à une faiblesse généralisée, sans anomalie biochimique ou hématologique. Ils sont observés lors de phases de stress ou d’excitation, avec une perte de connaissance de quelques secondes et une récupération rapide.

DIAGNOSTIC

Lors de l’examen clinique initial, l’animal présente un excellent état général. Une légère polypnée est observée. Les muqueuses sont rose pâle et le temps de recoloration capillaire est de trois secondes. Des bruits cardiaques non assourdis, associés à une tachycardie modérée, sont audibles à l’auscultation.

L’examen échocardiographique montre un cœur à la morphologie et à la taille légèrement modifiées, avec une diminution du diamètre ventriculaire gauche sans collapsus du cœur gauche. Un léger épanchement péricardique associé, sans tamponnade de l’atrium, est décelé. Une lésion hyperéchogène issue des veines pulmonaires est identifiée au sein de l’atrium gauche, évoquant en priorité un thrombus (photo 1). Une lésion de la base du cœur est également mise en évidence. Adhérente à l’aorte, elle est de densité homogène, plutôt hypoéchogène, et mesure jusqu’à 3 cm sur son plus grand axe. L’hypothèse la plus probable est celle d’une lésion tumorale (chémodectome ou carcinome thyroïdien ectopique, voire hémangiosarcome).

Une mise sous perfusion (3 ml/kg/h de NaCl à 0,9 %) et une corticothérapie (0,5 mg/kg/j de prednisolone) sont recommandées à court terme, ainsi qu’un traitement anticoagulant (clopidrogel, un quart de comprimée de Plavix® 75 mg par jour). À l’examen de contrôle, réalisé une semaine plus tard, l’épanchement péricardique et la lésion probablement thrombotique, située au sein de l’atrium gauche, ne sont plus visibles.

Un traitement complémentaire par un inhibiteur de la tyrosine kinase (tocéranib, Palladia®) est proposé, à la posologie de 2,7 mg/kg/48 heures, car une étude récente rapporte une stabilisation des lésions et une disparition des symptômes associés, à moyen et long termes, dans 81 % des cas [2]. Une réduction progressive de la corticothérapie est préconisée, avec poursuite du clopidrogel. Les examens échographiques réalisés après deux puis cinq mois de traitement montrent une régression macroscopique progressive de la lésion (photo 2). Le traitement est maintenu.

DISCUSSION

Le plus souvent, le pronostic d’une lésion de la base du cœur est relativement défavorable en l’absence de traitement, avec des médianes de survie rapportées de 42 à 129 jours [1, 3]. Des options thérapeutiques palliatives existent pour ce type de tumeur. Lorsque la masse est à l’origine d’un épanchement péricardique symptomatique, la réalisation d’une péricardiectomie isolée permet d’augmenter significativement les médianes de survie, qui vont alors de 661 à 730 jours [1, 3]. Cette option ne présente toutefois qu’un intérêt limité en cas de lésion de grande taille provoquant des symptômes dus à un obstacle mécanique ou à une thrombose secondaire, comme dans le cas présenté. L’emploi d’un inhibiteur de la tyrosine kinase semble en revanche pertinent face à ce type de masse, car le tocéranib présente une activité sur certaines tumeurs neuroendocrines [2].

Références

  • 1. Ehrhart N, Ehrhart EJ, Willis J et coll. Analysis of factors affecting survival in dogs with aortic body tumors. Vet. Surg. 2002;31:44-48.
  • 2. Lew FH, McQuown B, Borrego J et coll. Retrospective evaluation of canine heart base tumours treated with toceranib phosphate (Palladia®): 2011-2018. Vet. Comp. Oncol. 2019;17:465-471.
  • 3. Vicari ED, Brown DC, Holt DE et coll. Survival times of and prognostic indicators for dogs with heart base masses: 25 cases (1986-1999). J. Am. Vet. Med. Assoc. 2001;219:485-487.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr