Le point Vétérinaire n° 403 du 01/03/2020

GASTRO-ENTÉROLOGIE

Thérapeutique

Jean-Claude Desfontis*, Yassine Mallem**


*Oniris, site de La Chantrerie
Unité de pharmacologie et toxicologie
101, route de Gachet
44300 Nantes
**Auteur coordinateur 

Le ropinirole peut remplacer très favorablement l’apomorphine pour déclencher le vomissement chez le chien.

En 2018, le ropinirole a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) comme vomitif chez le chien, dans toute l’Union européenne. La comparaison avec l’apomorphine, le seul autre médicament vomitif précédemment autorisé sur le marché (depuis 2015), est intéressante à considérer. Mécanismes d’action Le ropinirole et l’apomorphine sont des agonistes directs des récepteurs D2 de la dopamine. Le ropinirole est agoniste sélectif (récepteurs D2 dopaminergiques), tandis que l’apomorphine est un agoniste non sélectif sur les récepteurs de la dopamine (D1, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK