Le point Vétérinaire Canin n° 402 du 01/01/2020

PARASITOLOGIE

Cas clinique

Mélisande Hugonin*, Frédérique Bernaerts**


*Clinique vétérinaire de La Fure
77, ZA de Maubec
38140 Beaucroissant
**Clinique vétérinaire Brasseur
6, rue Dechamps
7170 Manage (Belgique)

Le réchauffement climatique impose au vétérinaire d’intégrer dans sa réflexion diagnostique un certain nombre d’hypothèses autrefois exotiques. C’est le cas de certains parasites pulmonaires.

Résumé

→ Une jeune chatte qui présente des troubles respiratoires d’origine pulmonaire est atteinte d’une verminose pulmonaire à Aelurostrongylus abstrusus, identifiée par un lavage bronchoalvéolaire. Le traitement instauré (fenbendazole, éprinomectine, prednisolone et enrofloxacine à la suite d’une surinfection bactérienne) aboutit à une très nette amélioration des signes cliniques, avec normalisation de l’état général après plusieurs mois. Les aires de présence des nématodes cardio-pulmonaires qui infectent les chiens et les chats sont en constante extension. C’est notamment le cas pour Aelurostrongylus abstrusus. Les formes légères de la bronchite vermineuse (toux sporadique, éternuements) sont fréquentes chez les adultes, mais la maladie peut être plus sévère chez les chatons. La technique de Baermann (migration larvaire) représente l’examen copromicroscopique de choix pour établir le diagnostic. Le pronostic est bon si le traitement est précoce (antiparasitaires dont la durée d’administration doit être respectée).

Summary

Aelurostrongylus abstrusus verminous bronchitis in a cat

→ A young cat, presented with respiratory problems of pulmonary origin, was found to have Aelurostrongylus abstrusus pulmonary verminosis, identified by bronchoalveolar lavage. Treatment with fenbendazole, eprinomectin, prednisolone and enrofloxacin for secondary bacterial infection was instigated. There was very clear improvement in clinical signs, and recovery of the cat’s general condition after several months. The areas in which cardiopulmonary nematodes that infect dogs and cats are present are constantly expanding. This is particularly the case for Aelurostrongylus abstrusus. Mild forms of verminous bronchitis, such as a sporadic cough and sneezing, are common in adults, but the disease can be more severe in kittens. Baermann’s technique (larval migration) is the copromicroscopic examination of choice to establish the diagnosis. The prognosis is good if antiparasiticidal treatment is instigated early. The duration of the product administered must be respected.

Key words

Respiratory impairment, feline verminous bronchitis, aelurostrongylosis, cat.
La dyspnée est un motif de consultation courant chez le chat et les origines sont très nombreuses. Aucune ne doit être sous-estimée ou oubliée. Les causes parasitaires comme l’angiostrongylose, en pleine expansion, en font partie. Une approche clinique rigoureuse est nécessaire pour parvenir à un diagnostic précis. CAS CLINIQUE1. Commémoratifs et anamnèseUne chatte européenne stérilisée, âgée de 5 mois et pesant 1,6 kg, correctement vaccinée mais non vermifugée, présente depuis une semaine une tachypnée et une dyspnée associées à une discordance costo-abdominale ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK