Le point Vétérinaire n° 397 du 01/07/2019

SOINS INTENSIFS

Dossier

Anthony Barthélemy

Unité Siamu, VetAgro Sup
campus vétérinaire de Lyon
1, avenue Bourgelat
69380 Marcy-l’Étoile

La surveillance au cours d’une fluidothérapie passe par l’évaluation de paramètres cliniques et paracliniques précis. Des indications pratiques pour chaque examen et une proposition de protocole vous sont fournies.

Résumé

→ La correction de la volémie par la fluidothérapie nécessite une surveillance rigoureuse pour prévenir toute hypovolémie, à l’origine d’hypoperfusion tissulaire pouvant induire des ischémies organiques, et toute hypervolémie, à l’origine d’œdèmes organiques.

Cette surveillance passe d’abord par l’évaluation de signes cliniques spécifiques (temps de remplissage capillaire, couleur des muqueuses, qualité du pouls, fréquence cardiaque, température des extrémités et statut mental). Bien que nécessaire, le monitorage clinique peut parfois être insuffisant et doit être associé à un monitorage paraclinique (dosage de la lactatémie, mesure échographique du rapport veine cave caudale/aorte, voire mesure de la pression artérielle systolique et de la pression veineuse centrale).

Summary

Adjustment of fluid therapy using clinical and instrumental monitoring

→ Careful monitoring is required during correction of volemia by fluid therapy in order to prevent hypovolemia, causing tissue hypoperfusion that can induce organic ischemia, and any hypervolemia, causing organic oedema. The monitoring firstly consists of the evaluation of specific clinical signs (capillary refill time, mucosal colour, pulse quality, heart rate, extremity temperature, and mental status). Clinical monitoring is necessary but may sometimes be insufficient and must be combined with paraclinical monitoring (lactate determination, ultrasound measurement of the vena cava/aorta ratio, or even measurement of systolic blood pressure and central venous pressure).

Key words

Fluid therapy, monitoring, hypovolemia, hypervolemia, vena cava/aorta ratio.
Au xvie siècle, Philippus Aureolus Theophrastus Bombastus von Hohenheim, plus connu sous le nom de Paracelse, fonda la toxicologie par cette phrase : « Tout est poison et rien n’est sans poison ; la dose seule fait que quelque chose n’est pas un poison. » L’utilisation des solutés ne fait pas exception : un excès de fluides peut induire un œdème organique, alors qu’un défaut de fluides est à l’origine d’une ischémie organique (figure 1). Toute administration de fluides doit donc être justifiée et surveillée. ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK