Le point Vétérinaire n° 393 du 01/03/2019

CANCÉROLOGIE HÉPATIQUE

Dossier

Camille Bismuth

Dipl. ECVS, DU de chirurgie
hépatobiliaire et pancréatique
Centre hospitalier vétérinaire Frégis
Service de chirurgie
43, avenue Aristide-Briand
94110 Arcueil

Les tumeurs primitives hépatocellulaires sont peu fréquentes. Leurs signes cliniques orientent vers une atteinte hépatique, mais seuls des examens d’imagerie, associés à des prélèvements, permettent d’établir un diagnostic définitif.

Résumé

Les tumeurs primitives du foie sont peu fréquentes chez le chien et le chat. Les animaux atteints sont généralement âgés et présentent des signes cliniques peu spécifiques, rendant leur diagnostic parfois complexe ou tardif. Lorsqu’une atteinte hépatique est suspectée, une échographie abdominale doit être réalisée. Elle permet d’orienter le diagnostic, mais ne suffit pas au diagnostic définitif du type d’atteinte tumorale. Un examen d’imagerie en coupe est alors recommandé afin de caractériser les lésions hépatiques et de réaliser un bilan d’extension préopératoire obligatoire. L’échographie couplée au scanner permet, de guider la réalisation de prélèvements. Une prise en charge peut ensuite être décidée.

Summary

Primary hepatocellular tumours: description and diagnosis

→ Primary tumours of the liver are uncommon in dogs and cats. Affected animals are generally elderly and present with non-specific clinical signs and thus the diagnosis is sometimes difficult or late. When liver damage is suspected, an abdominal ultrasound should be performed for diagnosis. However, ultrasono­graphy alone is not sufficient for the definitive diagnosis of tumours. A CT scan is recommended to characterize the liver lesions and to perform a mandatory pre­operative assessment of the extent of tumour spread. Samples can be taken using combined ultrasound and CT scan examinations. The management of the individual patient can then be decided.

Key words

Liver, tumour, hepatocellular carcinoma, scan, cytopuncture.
Les tumeurs hépatocellulaires primitives ne concernent que la partie cellulaire du parenchyme hépatique (et ne comprennent donc pas les tumeurs d’origine cholangiocellulaire). Elles ont une représentation inégale entre le chien et le chat. La principale tumeur primitive d’origine hépatocellulaire chez le chien reste le carcinome hépatocellulaire (HCC). Chez le chat, la principale atteinte tumorale primitive du foie est l’adénome biliaire, les tumeurs d’origine hépatocellulaire étant moins fréquentes. L’anamnèse et la présentation clinique des animaux atteints sont souvent frustres et peu ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"