Le point Vétérinaire n° 393 du 01/03/2019

TOXICOLOGIE

Fiche toxicologie

Laurence Tavernier

CNITV, VetAgro Sup
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile
cnitv@vetagro-sup.fr
Tél. : 04 78 87 10 40

Outre les ravages qu’elle cause dans les forêts, la chenille processionnaire pose un problème de santé publique et vétérinaire, allant croissant au fur et à mesure de son expansion géographique.

La chenille En France, les envenimations par les chenilles sont principalement dues à Thaumetopoea pityocampa, la chenille processionnaire du pin (photo 1). Cinq stades larvaires se succèdent. Les chenilles passent l’hiver dans un cocon commun (nid), puis descendent en procession au sol sur quelques centaines de mètres avant de s’enterrer pour la nymphose (photo 2). À partir du troisième stade larvaire apparaît le dispositif venimeux : des poils urticants, regroupés en “miroirs”. Même détachés de l’animal, ces poils restent toxiques et peuvent ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"