Médétomidine versus dexmédétomidine en prémédication chez le chien - Le Point Vétérinaire n° 388 du 01/09/2018
Le Point Vétérinaire n° 388 du 01/09/2018

ANESTHÉSIE

Thérapeutique

Auteur(s) : Yassine Mallem

Fonctions : Unité de pharmacologie et toxicologie,
École nationale vétérinaire
agroalimentaire et de l’alimentation
Nantes Atlantique - Oniris
BP 40706
44307 Nantes Cedex 3

En prémédication, la dexmédétomidine est au moins aussi eficace et sûre que la médétomidine à dose équipotente.

La médétomidine et la dexmédétomidine sont des agonistes α2-adrénergiques (α2-AR) dotés de propriétés sédative, analgésique et sympatholytique [9]. Lors d’anesthésie de longue durée, elles sont employées chez le chien en prémédication avant une induction aux anesthésiques injectables et un relais avec une anesthésie gazeuse. Elles sont également utilisées comme agents prémédiquants pour potentialiser les effets analgésiques des opioïdes [2, 9, 11].

Action pharmacodynamique équivalente

La dexmédétomidine est l’énantiomère dextrogyre actif de la médétomidine. Leurs effets analgésique et sédatif sont médiés par leur action centrale sélective sur les récepteurs α2A-AR (ratio de sélectivité α21 : 1600). La diminution de l’activité des neurones nociceptifs dans la corne dorsale de la moelle épinière explique l’essentiel de leur effet analgésique. Leur effet sédatif est essentiellement supraspinal ; il met en jeu la dépression de l’activité des neurones noradrénergiques localisés dans le locus coereleus (tache bleue) [2, 9].

Pas de supériorité clinique évidente

La médétomidine et la dexmédétomidine potentialisent les agents anesthésiques (d’induction ou d’entretien) : c’est l’effet d’“épargne anesthésique”. L’usage de la médétomidine en prémédication est connu pour induire un effet d’épargne dose-dépendant sur le besoin en propofol ou en isoflurane (photo) [4, 6, 12]. Les études comparant cet effet à celui produit par la dexmédétomidine sont peu nombreuses. L’administration intraveineuse de la dexmédétomidine en prémédication chez le chien provoque un effet d’épargne en isoflurane plus puissant que celui induit par la médétomidine [3, 4, 7]. Cette différence semble cependant dépendre des doses utilisées et n’a pas été observée chez les chiens anesthésiés à l’halothane ou au desflurane [5, 13].

Dans les protocoles anesthésiques associant la kétamine avec les tranquillisants ou les opioïdes, la substitution de la médétomidine par la dexmédétomidine a fait l’objet de très peu de travaux comparatifs [8]. Des effets équivalents (sédatifs et cardiovasculaires) de la médétomidine et de la dexmédétomidine ont été observés dans des protocoles anesthésiques utilisant la combinaison kétamine/midazolam lors d’ovariohystérectomie chez la chienne [10]. Le mélange dexmédétomidine/kétamine associé aux opioïdes semble aussi approprié que la combinaison médétomidine/kétamine associée aux mêmes opioïdes pour réaliser des procédures chirurgicales dont le niveau de douleur est jugé modéré (la castration, par exemple) [1].

Effets secondaires identiques

Les principaux effets secondaires produits par la médétomidine et la dexmédétomidine sont l’hypotension, l’hypothermie, la bradycardie et la dépression respiratoire. Ils sont dose-dépendants et résultent de l’exagération de leur action α2-AR sur les neurones noradrénergiques. L’usage des deux médicaments doit être limité aux animaux normovolémiques et ayant une activité cardiovasculaire stable. Leur association avec les anticholinergiques doit être évitée.

En pratique

La médétomidine et la dexmédétomidine sont utilisées en prémédication par voie intraveineuse (IV) ou intramusculaire (IM), respectivement aux doses de 10 à 40 g/kg et de 125 à 375 g/m2 (le dosage par rapport à la surface corporelle est préférable car plus précis, notamment pour les chiens de moins de 2 kg), 20 minutes environ avant l’induction de l’anesthésie générale. Les doses exactes dépendent de l’association des médicaments utilisés et du dosage des autres médicaments. Les effets sont presque identiques, que l’administration soit IV ou IM. Cependant, lors d’administration IM, la médétomidine exerce un effet plus rapide et plus profond que celui induit par la dexmédétomidine. Les solutions de dexmédétomidine conviennent davantage aux animaux de moins de 10 kg, en raison de la disponibilité de solutions faiblement concentrées (0,5 mg/ml).

Conflit d’intérêts

Aucun.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr