Dernières avancées sur les protocoles de vaccination antirabique - Le Point Vétérinaire n° 388 du 01/09/2018
Le Point Vétérinaire n° 388 du 01/09/2018

RÉGLEMENTATION

Juridique

Auteur(s) : Christian Diaz

Fonctions : 7, rue Saint-Jean
31130 Balma

L’arrêté du 19 juin 2018, publié le 27 juin 2018, consacre la primauté de l’autorisation de mise sur le marché en matière de vaccination antirabique des carnivores domestiques.

Le RCP fixe les modalités du protocole de vaccination antirabique

L’arrêté du 19 juin 2018 modifie celui du 10 octobre 2008 qui, s’il laissait déjà une certaine autonomie aux RCP (résumés des caractéristiques du produit) des vaccins utilisés, imposait néanmoins une durée maximale de validité de la primovaccination à 1 an. Cette disposition a été supprimée.

Dorénavant, si le RCP du vaccin utilisé recommande une durée de validité de 3 ans, y compris lors de primovaccination, c’est cette disposition qui s’applique. À ce jour, cela ne concerne cependant qu’un laboratoire producteur (Zoetis).

De grandes disparités dans les RCP des vaccins antirabiques

Le praticien doit choisir parmi plusieurs protocoles disponibles :

- un vaccin valide 3 ans pour le chien, même en primovaccination ;

- un vaccin valide 3 ans, après un premier rappel annuel ;

- de nombreux vaccins avec rappel annuel.

Ces différents protocoles ne simplifient pas la tâche du vétérinaire, confronté à des clients-consommateurs au fait des différentes possibilités, pour lesquels la vaccination antirabique est avant tout un acte obligatoire pour “passer les frontières”, avec une volonté d’en réduire le coût.

Même si la tendance actuelle est d’inviter les possesseurs d’animaux à effectuer un bilan de santé annuel, il est à craindre que l’espacement des vaccins “obligatoires” ait pour conséquence une réduction du suivi sanitaire de nos animaux de compagnie.

D’un autre côté, le maintien d’une vaccination antirabique annuelle - alors qu’elle n’est plus nécessaire - expose le praticien à se voir accusé de mercantilisme, avec de possibles débordements sur les réseaux sociaux. Ce texte, promulgué avant les grands départs, nous donne l’occasion de faire le point sur les règles à connaître pour voyager avec son animal.

Rappel des exigences légales et réglementaires

Règles générales

La vaccination antirabique est obligatoire pour voyager hors de France - ou y entrer - pour les chiens, les chats ou les furets. Seuls les vaccins inactivés sont autorisés. Le protocole vaccinal doit être conforme à l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du vaccin utilisé.

La primovaccination peut avoir lieu dès l’âge de 12 semaines (ou de 3 mois, pour certains vaccins).

Cette primovaccination est considérée comme valide après 3 semaines.

Aucun animal ne devrait donc théoriquement pénétrer sur le territoire national avant 15 semaines. Le rappel, s’il est effectué dans les délais, est immédiatement valide.

C’est le protocole du pays dans lequel est pratiquée l’injection qui s’impose dans l’ensemble de l’Union européenne.

Dans tous les cas, la vaccination antirabique est pratiquée par un vétérinaire sanitaire et certifiée sur le passeport européen de l’animal, seul support valide de cet acte.

Les praticiens qui persistent à certifier cette vaccination sur un autre support (carnet de vaccination), dont certains vont même stupidement jusqu’à certifier la non-validité d’un acte relevant de l’habilitation sanitaire, engagent leur responsabilité.

Exigences particulières

Pour revenir de certains pays non indemnes de rage et n’appartenant pas à l’Union européenne, il est nécessaire de garantir un titrage d’anticorps antirabiques supérieur ou égal à 0,5 UI/ml, taux extrapolé des études portant sur des contaminations humaines, dont la validité réelle pour les carnivores domestiques n’est pas connue. Il s’avère qu’un nombre non négligeable d’animaux, bien que valablement vaccinés, affichent un taux inférieur. C’est pourquoi il ne peut être que recommandé, dans ce cas, de s’y prendre plusieurs mois à l’avance et d’envisager une nouvelle injection, si nécessaire, pour ne risquer aucune déconvenue.

Il est particulièrement risqué de partir sans s’être assuré de cette conformité. La liste des pays concernés figure sur le site AniVetVoyage, site de référence pour toute personne voyageant avec son compagnon.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr