Le point Vétérinaire n° 387 du 01/07/2018

MÉDECINE INTERNE NAC

Dossier

Marie Frisch*, Florent Modesto**


*Clinique vétérinaire Brasseur
6, rue Dechamps
7170 Manage Belgique
marie.frisch@yahoo.fr

Lors de néphrolithiase chez le lapin, une prise en charge médicale peut suffire, mais dans certains cas, seul un traitement chirurgical permet d’obtenir de bons résultats.

Résumé

→ Un lapin domestique mâle castré de 3 ans est présenté en urgence pour de l’abattement et un ralentissement du transit depuis quelques heures. L’examen général révèle un état de choc débutant, ainsi qu’une douleur abdominale en regard du rein gauche. L’ensemble des examens complémentaires (radiographies, analyse de sang, échographies) permet de diagnostiquer un urolithe situé dans le rein gauche. Une fois l’animal stabilisé, différentes voies thérapeutiques sont possibles. Un traitement uniquement médical, incluant un bon soutien de la fonction rénale et une gestion adaptée de la douleur et des éventuelles complications, peut suffire pour évacuer le calcul. Une intervention chirurgicale est parfois incontournable : une néphrotomie doit alors être réalisée, en tenant compte des risques per- et postopératoires.

Summary

Unilateral nephrotomy in a domestic rabbit with nephrolithiasis

→ A 3 years old castrated domestic rabbit is presented in emergency for weakness and a gastro-intestinal stasis evolving for a few hours. The general examination reveals early signs of a shock and an abdominal pain in the region of the left kidney. The additional exams (X-ray, blood analysis, ultrasonography) allowed the diagnosis of a urolith located in the left kidney. After stabilizing the animal, the surgical removal by nephrotomy is performed. Urinary stones are common in rabbits and due to their characteristics, they make an interesting study subject.

Key words

Nephrotomy, nephrolithiasis, renal calculus, rabbit, Oryctolagus cuniculus, surgery
Un lapin domestique (Oryctolagus cuniculus) mâle castré de 3 ans, pesant 1,35 kg (état corporel 3/5) est présenté en consultation d’urgence pour de l’abattement, un ralentissement du transit et de la tachypnée évoluant depuis 8 à 12 heures. Les propriétaires rapportent également que le lapin prend des positions inhabituelles ces dernières heures, lors de ses déplacements et de sa miction. 1 Cas clinique Commémoratifs L’animal vit en liberté dans le salon. Un aménagement spécifique est à sa disposition comprenant une maison en bois, un ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"