Le point Vétérinaire n° 387 du 01/07/2018

TOXICOLOGIE

Fiche toxicologie

Meg-Anne Moriceau*, Laurence Tavernier**, Jennifer Blondeau***


*CNITV, VetAgro Sup
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile
cnitv@vetagro-sup.fr
Tél. : 04 78 87 10 40

Les rodenticides anticoagulants sont largement utilisés pour réduire les populations de rongeurs, aussi bien en produits phytosanitaires sur les cultures qu’en biocides chez les particuliers : présents partout, ils sont à l’origine de nombreuses intoxications chez les animaux.

Le toxique Les rodenticides anticoagulants, ou antivitaminiques K (AVK), sont utilisés depuis les années 1950 dans la lutte contre les rongeurs. Deux générations peuvent être distinguées : ceux de 1re génération (warfarine, chlorophacinone, coumatétralyl) et ceux, plus persistants dans l’organisme, de 2e génération (flocoumafène, di féthialone, difénacoum, bromadiolone, brodifacoum), mis sur le marché à la suite de l’apparition de résistances aux molécules de 1re génération. Dérivés de la 4-hydroxycoumarine, de la 4-hydroxy-thiocoumarine ou de l’indane-1,3-dione, ils présentent une analogie structurale avec la vitamine ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"