Le point Vétérinaire Canin n° 387 du 01/07/2018

CHIRURGIE DIGESTIVE

Analyse d’article

Alexandre Caron

CHV Atlantia
22, rue René-Viviani
44200 Nantes
a.caron@chv-atlantia.com

La présence d’un corps étranger œsophagien (CEE) est une urgence réelle : plus il reste en place longtemps, plus les risques de fausse route et surtout de nécrose pariétale sont élevés [2-4, 6, 7, 9]. L’article résumé confirme cela : le résultat clinique final est corrélé au délai de prise en charge. Les chiens pour lesquels un bon résultat final est obtenu ont une médiane de délai d’obstruction d’une journée, tandis que ceux qui développent une sténose ou ne survivent pas ont ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"