Le point Vétérinaire Canin n° 386 du 01/06/2018

ORTHOPÉDIE

Analyse d’article

Alexandre Caron

CHV Atlantia,
22, rue René-Viviani,
44200 Nantes
a.caron@chv-atlantia.com

Les fractures du tibia sont très communes, notamment chez le chat. Elles sont souvent comminutives, ce qui représente toujours un défi biomécanique. Il importe en effet d’assurer une stabilité mécanique initiale cohérente, tout en permettant un transfert de charge suffisant au tibia pour stimuler la cicatrisation osseuse. Pour illustrer cela, une étude rapporte un taux de comminution de 58 % chez le chat (sur une série de 404 fractures) [9]. Parallèlement, cette étude démontre un risque plus élevé de non-union osseuse ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"