Le point Vétérinaire Canin n° 386 du 01/06/2018

CARDIOLOGIE

Analyse d’article

Laetitia Lucarelli

Clinique vétérinaire chateau9
16, rue Jules-Ferry
13220 Châteauneuf-les-Martigues

Le phénotype des cardiomyopathies hypertrophiques (CMH) est caractérisé par un épaississement de la paroi du ventricule gauche. Chez le chat, une forme génétique vraie de CMH existe, mais un phénotype de CMH peut être associé à certaines maladies endocrines (hyperthyroïdie), à la déshydratation ou au lymphome cardiaque [1, 3, 4]. Les chats qui présentent une CMH décompensée ont bien souvent un mauvais pronostic [7]. Cependant, il existe des cas anecdotiques de chats présentant un phénotype de CMH compliquée d’une insuffisance ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"