Le point Vétérinaire Canin n° 385 du 01/05/2018

CHIRURGIE

Cas clinique

David Maleca*, Fabien Collard**


*Clinique Vetalya
10 B, Vieille-Route-de-Salindres,
30340 Saint-Privat-de-Vieux
d.maleca@gmail.com

Une fente palatine cicatrise souvent spontanément. Cependant, il est parfois nécessaire de réaliser une suture lorsqu’un défaut est large ou qu’il persiste pour limiter les complications secondaires à la communication oro-nasale.

Résumé

Une chatte européenne stérilisée de 4 ans est présentée à la suite d’une défenestration du quatrième étage. L’animal est en état de choc lors de la consultation, et présente un pneumothorax et de probables contusions pulmonaires, ainsi qu’une fente palatine traumatique. Un traitement chirurgical est entrepris après stabilisation de l’animal. Un lambeau palatin muco-périosté bipédiculé unique d’avancement médial est réalisé pour fermer la fente. Cette technique est une variante de celle décrite avec deux lambeaux élevés de part et d’autre de la fente. Le chat ne présente aucune complication et se réalimente seul 24 heures après l’intervention chirurgicale. Un contrôle 3 semaines plus tard montre une cicatrisation complète.

Summary

Surgical management of a traumatic cleft palate in a cat

→ A 4-year-old neutered domestic shorthair cat was presented following a fourth-floor defenestration. The animal was in shock during the consultation, and had pneumothorax and probable pulmonary contusions, as well as a traumatic cleft palate. Surgical treatment was undertaken after stabilization of the animal. Medial advancement of a single bipediculated mucoperiosteal palatal flap was performed to close the cleft. This technique is a variant of that described using two flaps on both sides of the cleft. The cat presented no complication and was eating 24 hours after surgery. Complete healing was observed at the 3-week post-operative check-up.

Key words

Cleft palate, cat, trauma, surgery, palatal flap
La fente palatine est une affection occasionnellement rencontrée chez les chats à la suite d’une défenestration (chats parachutistes) ou d’un accident de la voie publique. Une chatte européenne stérilisée de 4 ans est admise pour une dyspnée sévère et de multiples plaies faciales après une défenestration du quatrième étage. Aucun antécédent médical n’est rapporté.CAS CLINIQUE1. Examen clinique d’admissionLe chat est hypovigilant. Une dyspnée restrictive sévère est présente. Les muqueuses sont rose pâle et le temps de recoloration capillaire est inférieur ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"