Le point Vétérinaire Canin n° 385 du 01/05/2018

CARDIOLOGIE

Cas clinique

Alexis Bertrand*, Nora Bouhsina**, Marion Fusellier-Tesson***


*Service d’imagerie médicale, CHUV Oniris,
BP 50707, 44307 Nantes Cedex
alexis.bertrand@oniris-nantes.fr
**Service d’imagerie médicale, CHUV Oniris,
BP 50707, 44307 Nantes Cedex
nora.bouhsina@oniris-nantes.fr
***Service d’imagerie médicale, CHUV Oniris,
BP 50707, 44307 Nantes Cedex
marion.fusellier@oniris-nantes.fr

Un souffle cardiaque chez un chat mérite toujours d’être exploré. C’est obligatoire dès que d’autres signes s’y associent comme une augmentation corrélée d’intensité et de fréquence.

Une chatte européenne stérilisée de 5 ans est présentée pour l’évaluation d’un souffle cardiaque connu depuis 4 ans et jamais exploré car sans signe clinique. L’examen confirme la présence d’un souffle cardiaque systolique sternal dont l’intensité est variable avec la fréquence cardiaque. Lors de tachycardie, même très modérée (180 battements par minute), le souffle est d’intensité élevée, de grade 4/6. Le grade atteint 2-3/6 lorsque l’animal est moins nerveux et que la fréquence diminue. Aucune autre anomalie n’est décelée.Une échocardiographie ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"