Le point Vétérinaire Canin n° 385 du 01/05/2018

PARASITOLOGIE

Cas clinique

Cécile Genty

Eiffelvet
2, rue Saint-Saëns, 75015 Paris

La néosporose est une maladie dont le pronostic est réservé. Le traitement peut associer une double antibiothérapie à une physiothérapie, et être reconduit sur plusieurs mois lors de réponse partielle ou de rechute.

Résumé

→ Un chiot labrador mâle entier de 4 mois est présenté pour une faiblesse des membres pelviens. L’examen neurologique révèle une ataxie proprioceptive, des déficits des réactions posturales aux quatre membres et une anisocorie avec un myosis à gauche.

Un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) est réalisé et montre de multiples lésions intramédullaires suggérant un processus infectieux. La polymerase chain reaction sur liquide céphalo-rachidien pour Neospora caninum est positive. Le chien a reçu des antibiotiques (clindamycine et triméthoprimesulfaméthoxazole) pendant 4 mois et effectué des séances de physiothérapie. Son état neurologique s’est amélioré sans revenir à la normale et une raideur articulaire persiste 2 ans après la fin du traitement.

Summary

Musculo-nervous form of canine neosporosis in a Labrador puppy

→ A 4-month-old male Labrador puppy was presented for hindlimb weakness. The neurological examination revealed proprioceptive ataxia, postural reaction deficits in all four limbs, and anisocoria with left miosis. A magnetic resonance imaging (MRI) examination was performed and revealed multiple intramedullary lesions suggestive of an infectious process. The polymerase chain reaction (PCR) on cerebrospinal fluid (CSF) for Neospora caninum was positive. The dog received antibiotics (clindamycin and trimethoprim-sulfamethoxazole) for 4 months and physiotherapy sessions. The dog’s neurological status improved but remained abnormal and joint stiffness persisted for 2 years after the end of treatment.

Key words

Neosporosis, neurology, dog, parasite, MRI
La néosporose est une maladie décrite depuis les années 1990 et sous-diagnostiquée. Le parasite suit un cycle coccidien. Les oocystes sont produits dans les fèces des canidés qui sont les hôtes définitifs du parasite. Les sporozoïtes se développent dans les oocystes une fois ingérés par l’hôte intermédiaire ou le chien (qui peut être un hôte intermédiaire). Une fois ingérés, les organismes se transforment en tachyzoïtes et se disséminent dans l’hôte intermédiaire. Les tachyzoïtes peuvent également être transformés en kystes de ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"