Le point Vétérinaire n° 384 du 01/04/2018

HYPOADRÉNOCORTICISME

Recherche

EN BREF

Les dossiers médicaux de 20 chiens hyponatrémiques ont été examinés. La concentration de sodium dans les urines de ceux présentant un hypoadrénocorticisme était significativement plus élevée que chez ceux atteints d’une maladie non surrénalienne. Ces résultats suggèrent que les concentrations de sodium dans l’urine peuvent être utilisées pour effectuer un diagnostic différentiel d’hypoadrénocorticisme chez les chiens hyponatrémiques. Lors de concentration urinaire de sodium inférieure à 30 mmol/l chez un chien hyponatrémique, l’hypocorticisme classique peut être exclu. Néanmoins, en raison de la petite ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"