Le point Vétérinaire Canin n° 384 du 01/04/2018

RHUMATOLOGIE

Cas clinique

Léa Vazquez

ENV de Toulouse,
23, chemin des Capelles
BP 87614, 31076 Toulouse Cedex 3

Trouver l’origine d’une boiterie chez un chien de grande race n’est pas toujours chose aisée. Avec les affections purement osseuses, une PAMI doit toujours être intégrée dans le diagnostic différentiel.

Résumé

→ Une polyarthrite à médiation immune (PAMI) est diagnostiquée chez un cane corso de 4 ans. Une masse thoracique (médiastinale et craniale au cœur) est découverte et retirée. L’histologie révèle une péricardite chronique, compatible avec un processus inflammatoire, lui.meme chronique, à l’origine d’une PAMI idiopathique de type II.

Les PAMI ont des causes nombreuses et les troubles locomoteurs ne sont pas systématiques. Le diagnostic se fait habituellement par analyse cytologique du liquide synovial. Dans la mesure du possible, la cause primaire doit être déterminée et traitée en priorité, en même temps que les symptômes. Enfin, si toutes les origines infectieuses, inflammatoires ou néoplasiques sont exclues, il est possible d’initier un traitement immunomodulateur.

Summary

Immune-mediated polyarthritis in a Cane Corso

→ Immune-mediated polyarthritis (IMPA) was diagnosed in a 4-year-old Cane Corso. A thoracic mass (mediastinal and cranial to the heart) was found and removed. Chronic pericarditis was found on histology, compatible with an inflammatory process, which was itself chronic. This was the origin of this idiopathic type II IMPA.

→ IMPA have many causes and locomotor disorders are not systematically present. The diagnosis is usually made by cytological analysis of the synovial fluid. Whenever possible, the primary cause should be determined and treated first, along with the symptoms. If all infectious, inflammatory or neoplastic origins are excluded, an immunomodulatory treatment can be instigated.

Key words

Dog, immune polyarthritis, locomotor disorders
Les polyarthrites à médiation immune (PAMI) sont des affections relativement courantes chez le chien. L’inflammation de plusieurs articulations peut être à l’origine d’une douleur intense et altérer considérablement la qualité de vie. Chez le chien, dans la majorité des cas (plus de 60 %), il s’agit de polyarthrites non érosives à médiation immune idiopathiques. La cause primaire n’est donc pas toujours identifiée. Dans certains cas, la maladie primitive est à l’origine de dépôts d’immuns complexes dans les articulations et se résout ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"