Le point Vétérinaire n° 383 du 01/03/2018

HÉPATOLOGIE FÉLINE

Dossier

Léa Vazquez*, Julien Dahan**, Brice Reynolds***


*Université de Toulouse, ENVT
23, chemin des Capelles
BP 87614
31076 Toulouse Cedex 3

« L’aliment est le premier des médicaments » et la réalimentation entérale assistée menée avec précision est le meilleur remède contre la lipidose hépatique du chat.

Résumé

→ La réalimentation entérale assistée est le coeur de la thérapie de la lipidose hépatique. Elle doit être mise en oeuvre dès que possible et durer jusqu’à la reprise spontanée de l’alimentation. Le recours aux sondes d’alimentation entérale est incontournable.

Leur utilisation s’articule en trois étapes : le choix de la sonde, le choix de l’aliment (riche en protéines) et le choix du programme de réalimentation (par petites quantités). Certaines complications peuvent apparaître en cours de protocole, comme une encéphalose hépatique ou un syndrome de renutrition inappropriée. Il convient d’en réduire les risques par des mesures préventives.

Le pronostic est favorable si la cause est curable et si la réalimentation est entreprise précocement.

Summary

Assisted enteral feeding

→ Assisted enteral feeding is the main treatment for hepatic lipidosis. It must be implemented as soon as possible and continued until spontaneous feed uptake. It is essential to use enteral feeding tubes. Their use is managed in 3 stages: the choice of the tube, the choice of the food and the choice of the feeding program. Some complications may occur during the course of the protocol such as hepatic encephalosis, refeeding syndrome, etc. Risks should be reduced by preventive measures. The prognosis is favourable if the cause is curable and if the assisted enteral feeding is undertaken early.

Key words

Cat, hepatopathy, hepatic lipidosis, assisted enteral feeding, oesophageal tubes.
La réalimentation entérale assistée est la pierre angulaire du traitement de la lipidose hépatique chez le chat. Elle doit être initiée dès que possible, puis maintenue jusqu’à la reprise volontaire de nourriture. La réalimentation orale forcée et l’usage de stimulants de l’appétit étant proscrits, le recours aux sondes d’alimentation entérale est incontournable.1 Choix de la sondeIl existe différents types de sondes d’alimentation entérale (tableau 1). Les sondes naso-oesophagiennes (5-8 Fr) présentent l’avantage d’être peu coûteuses, de ne pas nécessiter d’anesthésie générale ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"