Le point Vétérinaire n° 383 du 01/03/2018

Dossier

Comme le disait jadis le professeur Pouchelon, le seul traitement de la crise de foie, c’est l’eau d’Évian en comprimé » (sic). Autrement dit, dans la plupart des cas, il est illusoire d’espérer traiter une atteinte hépatique.Mais ça, c’était avant ! Désormais, les progrès des examens complémentaires (notamment l’échographie) et la généralisation des cytoponctions, voire des biopsies, permettent un diagnostic plus précis et plus précoce, donc une possibilité de traitement.C’est le cas de la lipidose hépatique du chat. La démarche fait désormais consensus ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"