Le point Vétérinaire Canin n° 382 du 01/01/2018

URGENCES

Cas clinique

David Maleca*, Maxime Cambournac**, Isabelle Goy-Thollot***


*Clinique des animaux de compagnie,
VetAgro Sup Campus
vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat,
69280 Marcy-l’Étoile
d.maleca@gmail.com
**Siamu, VetAgro Sup Campus
vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat,
69280 Marcy-l’Étoile
***Siamu, VetAgro Sup Campus
vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat,
69280 Marcy-l’Étoile

La thrombolyse médicale est une alternative au traitement classique lors de thromboembolie aortique chez le chat, sous réserve de disposer des moyens humains et matériels adéquats, et que la présentation clinique de la maladie réponde à certains critères.

Résumé

→ Un chat est présenté pour une parésie des membres pelviens d’apparition brutale. La présentation clinique associant de la douleur, l’absence de pouls et de mouvements, ainsi qu’une froideur des extrémités permet d’envisager en priorité une thromboembolie aortique. Une oxygénothérapie, une analgésie, une héparinothérapie, un antiagrégant plaquettaire et un diurétique sont prescrits.

Une thrombolyse médicale est réalisée par une injection intraveineuse d’activateur du plasminogène tissulaire (altéplase, Actilyse®).

Une récupération fonctionnelle (reprise de la motricité 12 heures après le traitement, parésie postérieure ambulatoire en 48 heures), sans effet secondaire notable, et la disparition du caillot objectivée à l’échographie confirment la réussite de la thrombolyse.

Summary

Aortic thromboembolism in a cat treated by medical thrombolysis

→ A cat was presented for sudden onset paresis of the pelvic limbs. Aortic thromboembolism was considered in the first instance because of the clinical presentation, associated pain, absence of pulse and movement as well as coldness of the extremities. This hypothesis was confirmed by visualization of an aortic thrombus using ultrasonography. Oxygen therapy, analgesia, heparin therapy, platelet antiaggregant and diuretics were prescribed. Medical thrombolysis is performed by intravenous injection of a tissue plasminogen activator (alteplase, Actilyse®). The success of the thrombolysis was confirmed by functional recovery (resumption of motility 12 h and ambulatory posterior paresis 48 h after treatment) without significant side-effects, and disappearance of the clot on ultrasound examination.

Key words

Aortic thromboembolism, cat, thrombolysis, tissue plasminogen activator.
Affectant 6 à 17 % des chats atteints de cardiomyopathie, la thromboembolie aortique (TEA) féline est une comorbidité grave dont le taux de mortalité avoisine les 65 % [5]. Le mécanisme physiopathologique consiste en l’embolisation d’un caillot sanguin dans la circulation systémique [1]. Dans ce contexte, le recours à des molécules thrombolytiques, visant à accélérer le processus naturel de lyse, semble représenter une option prometteuse. Néanmoins, cette technique n’est pas dénuée d’effets secondaires, potentiellement graves, telles une hyperkaliémie, une acidose métabolique ou ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"