Le point Vétérinaire n° 382 du 01/01/2018

BIEN-ÊTRE ANIMAL

Juridique

Christian Diaz

Les actions récentes d’activistes de la protection animale, bien que condamnées, accélèrent le processus d’introduction de la bien-traitance animale dans les abattoirs.

Les faits En décembre 2016, deux militants de l’association L 214, en tenue de camouflage, s’introduisent dans un abattoir pour y installer des caméras. Les images obtenues, à l’insu de la direction de l’abattoir, sont diffusées quelques semaines plus tard sur une chaîne nationale. L’association n’en est pas à son coup d’essai. De telles diffusions récurrentes, génératrices d’émotion publique, sont à l’origine de réactions politiques. Le tribunal correctionnel, saisi par les professionnels mis en cause, eu égard aux retombées désastreuses pour leur image, pour ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"